mercredi 18 décembre 2013

Un look très pailleté pour les fêtes [tenue et maquillage]

Look pailleté ! Plus que quelques jours avant Noël et son tourbillon de questions existentielles : "Qu'est-ce que je vais mettre ?" "Qu'est-ce que je vais cuisiner ?" et pour les retardataires adeptes des courses de dernière minute "Qu'est-ce que je vais offrir ?"...

Pour cet avant-dernier post avant une petite pause bien méritée (pour vous préparer plein de nouvelles surprises à la rentrée, j'ai hâte de vous raconter tout ça !), j'ai choisi de vous présenter un look de fête avec de la paillette, du violet en maquillage, une jolie marque made in France pour soigner ses gambettes et même des bouts de moi dedans !

Je vous avoue, j'ai triché pour les photos : comme vous le savez depuis mon accident à mon grand désespoir je ne peux plus mettre de petites chaussures de ville, alors j'ai enfilé cette paire à talons en serrant les dents juste le temps de prendre quelques clichés et de retourner ensuite avec bonheur dans mes chaussons moelleux que je porterai aussi le soir du réveillon - puisque ça se passera chez moi et que chez moi je fais c'que j'veux ;)






J'ai construit ce look autour d'une paire de collants Sigvaris noirs à paillettes argentées et le vernis China Glaze "Put a bow on it" qui m'ont été offerts par le site Espace Contention. Comme beaucoup de femmes j'ai quelques soucis de jambes lourdes (je vous avais fait une revue sur mon soin jambes légères en été) mais de là à passer aux fameux bas de contention... euh non merci ;) Sauf que le monde progresse voyez-vous et que les marques ont compris que nous les filles on voulait bien soigner nos jambes mais "glamoureusement"  : avec ces collants c'est mission accomplie, les jambes sont belles et restent légères !






Comme je suis en no buy fashion, j'ai dû retourner tout mon dressing pour trouver une tenue et miracle ! J'ai retrouvé deux pièces que j'ai depuis des années et jamais portées (ou juste une fois) : un boléro exactement de la même couleur que les collants et rebrodé de perles argent. Et pour la robe, une petite merveille en dentelle noire taille empire parfaite pour cacher mes excès de crème fraîche (hum ;) 





Comme on le voit un peu sur sur la photo, le collant est renforcé au niveau des pieds et galbé : les chevilles sont resserrées et les genoux aussi. La bande large de la taille ne serre pas et ne fait pas de démarcation (en tout cas sur moi). Quand on l'enfile, on sent que ça serre un peu, la jambe est bien maintenue puis cette sensation disparaît rapidement et on ne sent plus la différence avec un collant stretch classique.

Les chaussures sont des 7 cm à talons fins que j'ai aussi depuis très longtemps, elles ont été ma première paire de chaussures pour faire "dame" et avant je galopais partout avec.
En accessoires, en plus des mes bracelets qui ne me quittent jamais et de ma montre, un simple collier argenté avec des perles transparentes et blanches, des boucles d'oreilles pendantes argentées à strass et pour décorer ma touffe capillaire : un superbe serre-tête à perles argentées qui rappelle les motifs du boléro.

Au final, il y a plein de paillettes, mais en restant sobre malgré tout : le noir et les chaussures sages viennent adoucir le tout.



Collants pailletés Sigvaris, Chaussures André, Robe dentelle et collier H&M, Boléro rebrodé Mango,
Serre-tête Le Printemps, Boucles d'oreilles Six.


Sur mes ongles, le magnifique violet ultra pailleté Put a bow on it de China Glaze (collection de Noël). Ce vernis est une merveille : opaque en deux couches et une rapidité de séchage record ! Le fini texturé rappelle un peu celui des Sugar Mat de Kiko, et j'ai rajouté une couche de top coat pour accentuer la brillance.






Enfin pour le maquillage, j'ai joué le raccord avec le vernis mais en version plus sombre, un peu smoky avec des fards à paupière dans les tons prune et violine.

J'ai posé une base Too Faced, puis j'ai utilisé les 4 fàp Fred Farrugia, les mats en base, le plus clair en coin interne et les fàp pailletés par-dessus. Au ras des cils supérieurs, du Magic Kajal noir Givenchy que j'ai un peu estompé. Et au niveau des cils inférieurs, un trait de khôl noir Lancôme.
En mascara, le Volume Vertige noir d'Yves Rocher et une touche de violet sur la pointe des cils extérieurs avec le Mega Violet de 2B.





J'espère que ce look pailleté vous a plu ! Si vous êtes aussi tentée par mes collants de princesse qui brillent, vous pouvez les retrouver avec de nombreux autres collants très féminins sur le site Espace-Contention qui propose aussi des produits pour les hommes et des produits de contention sportive et médicale et vous pouvez aussi découvrir la gamme de collants made in France de la marque Sigvaris sur leur site La crème des bas (parce que vous le valez bien ;)

L'offre spéciale fête en série limitée Collants pailleté Sigvaris et vernis China Glaze : 31,90€ et le collant seul : 28,90€.

Et pour vous faire plaisir, Espace Contention vous offre
5€ de réduction avec le code promo ELLENAPARIS* !



*valable 1 fois par client. Code valable pendant 2 mois à compter du 16 décembre 2013, hors médicaments et homéopathie. A partir de 30 euros d'achat


Je vous souhaite une bonne quête du look parfait pour les fêtes ;)



mercredi 11 décembre 2013

Rose de Noël cerises et chantilly stracciatella façon Forêt Noire [recette facile]

Semaine Créa ! Je reviens faire la danse de la calorie avec un gâteau classique mais que je tente pour la première fois, j'ai nommé la Forêt Noire. D'ailleurs je m'étonne de ne pas l'avoir essayé plus tôt puisque j'aime tout ce qu'il y a dedans : du chocolat, des cerises et de la chantilly (rien que du bonheur quoi !). Il y a juste l'apparence qui ne me plaît pas en général. Et ce qui tombe bien c'est que lors de ma dernière commande chez Tati (bon d'achat offert par la marque), j'ai trouvé un moule en forme de rose (oh... c'est trop beau !) et je me suis dit que ce serait une bonne idée pour relooker la Forêt Noire.


Attention : cette recette est vraiment très gourmande (j'ai limité le sucre, mais pas la crème).
Après il faudra passer aux légumes vapeur pendant quelques jours... Vous êtes prévenu(e)s !




Pour la recette j'ai choisi encore une fois la facilité (bin oui), je suis partie d'une base de génoise au chocolat (la recette de 750 grammes en vidéo ci-dessous).


La réalisation de la génoise au cacao :
  • 4 oeufs
  • 100g de sucre semoule
  • 15g de fécule de maïs
  • 15 de farine
  • 25g de cacao en poudre (j'ai choisi du Van Houten 100% cacao)
Mélanger le sucre et les oeufs en entier, jusqu'à ce que le mélange blanchisse et soit bien aéré.
Ajouter la fécule, la farine et le cacao puis mélanger délicatement.
Verser dans un moule beurré et fariné.
Mettre au four à 170°C pendant 20 à 25 minutes et attendre un peu avant de démouler la génoise et de la diviser en deux parties.

NB : je trouve que dans cette recette le cacao est plus là pour colorer la génoise que pour lui donner du goût. La prochaine fois je tenterai avec du chocolat.




Pour la garniture et la décoration :
  • 200 ml  de crème liquide entière (à 30%) + 2 cuillères à café de mascarpone, le tout très frais (chez Elle & Vire ils font un mélange tout prêt à monter en chantilly)
  • une gousse de vanille ou quelques gouttes d'essence de vanille
  • des cerises griottes en conserve nature ou au kirsch. J'ai choisi des natures non sucrées que j'ai simplement trempées dans du rhum
  • 3 carrés de chocolat noir et 3 carrés de chocolat au lait
  • de la gelée de fruits rouges ou de cerises

La chantilly stracciatella :

Râper les carrés de chocolat pour obtenir des copeaux.
Préparer une chantilly bien ferme en fouettant la crème liquide, le mascarpone et la vanille.
Y incorporer les copeaux de chocolat puis mélanger délicatement.
Je n'ai pas ajouté de sucre, car les copeaux de chocolat en apportent déjà suffisamment je trouve.





Une fois la génoise coupée en deux, sur la base, tartiner de gelée de fruits rouges ou de cerises.




Disposer une (généreuse) couche de chantilly stracciatella.




Dans un bol, mettre une cinquantaine de cerises, les égoutter un peu et les arroser de rhum pour les imbiber (si elles sont natures). Puis les disposer régulièrement sur la chantilly en les enfonçant dedans.




Placer la seconde partie de génoise par-dessus. Ce n'est pas encore très joli, mais ça va s'arranger ;)



Recouvrir d'une fine couche de chantilly en laissant un peu les contours de la rose apparaître et décorer avec quelque cerises.

Et voilà, c'est prêt !






NB : pour cette recette, le moule choisi était un peu trop grand : je ne l'ai rempli qu'aux 2/3, le gâteau est donc assez petit. J'ai huilé et fariné avant, donc le démoulage n'a pas été trop compliqué bien que ça ait un peu accroché (la texture de la génoise est trop légère et aérée certainement), par contre avec un gâteau de texture plus ferme, je pense que le résultat aurait été nickel.


Moule en silicone en forme de rose 23 cm de diamètre  à retrouver sur l'eshop de Tati, 7,99€
(lien non-sponsorisé, article acheté grâce à un bon d'achat offert par la marque)



J'espère que ma réinterprétation de la Forêt Noire vous a plu, à très vite pour une nouvelle recette de Noël !



lundi 9 décembre 2013

Deux beaux livres à offrir aux modeuses et aux couturières [idée cadeau et concours mode]

Semaine Créa ! On commence cette nouvelle semaine créative avec deux beaux ouvrages que j'ai reçus de la part des éditions de La Martinière : S'habiller comme au cinéma et Trésors du vintage. J'ai une affection particulière pour les livres, surtout quand ils renferment de magnifiques photos. J'aime sentir la douceur du papier, rêvasser devant les images et mettre des post-it partout pour revenir plus tard sur certaines pages. Comme je suis passionnée de mode et aussi un peu couturière (il y a de cela quelques années, mais j'y reviens), ces deux livres ont été une très jolie surprise.

> Découvrir le catalogue des Editions de La Martinière

S'habiller comme au cinéma
livre pratique de couture

Ce beau coffret comprend un guide et une collection de 12 patrons à taille réelle. Chaque chapitre commence par un texte qui nous remet dans l'ambiance de l'époque et du film, puis on découvre la pièce à réaliser avec des conseils pour choisir le bon tissu et la liste des fournitures nécessaires, suivi d'une explication pas-à-pas avec croquis. Chaque pièce est présentée dans deux versions différentes. Le guide est organisé en 12 chapitres chacun consacré à un vêtement qui a marqué le cinéma :

  • le trench de Michèle Morgan dans Le quai des brumes
  • la jupe vichy de Brigitte Bardot dans Voulez-vous danser avec moi
  • le corsaire de Jean Seberg dans A bout de souffle
  • le tailleur de Jeanne Moreau dans La baie des anges
  • les robes de Catherine Deneuve et Françoise Dorléac dans Les demoiselles de Rochefort
  • la robe de Romy Shneider dans Max et les ferrailleurs
  • la (célébrissime) robe de Mireille Darc dans Le grand blond avec une chaussure noire
  • la robe de Catherine Deneuve dans le Sauvage
  • la liquette de Sophie Marceau dans La boum
  • le corsaire d'Isabelle Adjani dans L'été meurtrier
  • la salopette de Bétrice Dalle dans 37°2 le matin
  • la robe de Fanny Ardant dans 8 femmes

Je ne me suis pas encore lancée dans la réalisation (j'ai reçu le livre la semaine dernière et il faut que j'aille chercher du tissu au marché Saint-Pierre) mais les explications et les patrons m'ont semblé simples à suivre, une fois qu'on a quelques bases techniques. En effet les patrons sont très clairs (un patron = une réalisation) et on visualise nettement chaque partie du vêtement.

S'habiller comme au cinéma, Tenues mythiques du cinéma français à réaliser soi-même (coffret)
Colette Tabeling, Jean Serroy et photographie Frédérique Veysset. Editions de La Martinière.
127 pages + 12 patrons à taille réelle, 32€.

Aperçus (cliquer sur les images pour les voir en grand)







 







Trésors du Vintage
livre de collection

Cet ouvrage est une sorte de bible de la mode vintage qui à la fois peut servir de source d'inspiration et qui permet de retracer l'évolution du style des grandes maisons de couture des années 1900 à 2000 à travers plus de 1000 pièces vintage. Pour chaque époque, on retrouve une sélection de créations représentatives et des "focus" nous font (re)découvrir les griffes emblématiques, les influences et les tendances fortes qui ont marqué la mode. Des interviews, des portraits et un mini dossier consacré aux sacs viennent compléter l'ensemble. De quoi se forger une vraie culture mode, s'initier à la haute couture, reconnaître les pièces qui traversent les époques sans jamais se démoder, trouver des inspirations pour personnaliser un vêtement, etc...

J'ai beaucoup aimé découvrir des créateurs qui m'étaient inconnus et dont plusieurs ont disparu : Mariano Fortuny, Page, Louise Boulanger, Elisabeth Hawes, Lucien Lelong, Paquin, Adrian, Hattie Carnegie, Jean Dessès, Eisa, Geoffrey Beene, Philippe Venet, Thea Porter, Haslton, Angelo Tarlazzi, Vicky Tiel, Bill Blass...

Et parfois on peut même esquisser quelques sourires car en parcourant les photos on se rappelle à quel point parfois la mode peut être cruelle : on reparle des silhouettes (atroces) des années 80 ?

Pour les collectionneurs/euses : chaque vêtement présenté a une fiche détaillant le nom du couturier et du modèle, l'année de création, une courte description, l'historique et la bibliographie de la pièce ainsi que des informations sur la valeur estimé et le prix de vente aux enchères.

Trésors du Vintage, La mode aux enchères, 1900/2000
Pénélope Blanckaert et Angèle Rincheval Hernu. Editions de La Martinière.
503 pages, 49€

Aperçus (cliquer sur les images pour les voir en grand)







Ces "chères" années 80...





Et maintenant, c'est à vous !

--------------------------------

 Concours Mode sur Pinterest
pour gagner une robe mythique
et des exemplaire du coffret "S'habiller comme au cinéma"
jusqu'au 24 décembre 2013.
Compte Pinterest de La Martinière : http://www.pinterest.com/delamartiniere/


vendredi 6 décembre 2013

Carrot cake très gourmand [recette sans beurre et sans huile]

Semaine Créa ! Je poursuis sur ma lancée de tentations sucrées avec une recette que j'ai revisitée récemment et qui était juste à tomber ! Je suis une inconditionnelle des carrot cakes, mais on ne trouve pas cette spécialité anglo-saxonne à tous les coins de rues, même à Paris. Alors si on en veut un bon, il vaut mieux se retrousser les manches et le faire soi-même.

Manque de bol, le jour où j'ai eu très envie d'en faire, comme par hasard je n'avais plus de beurre à la maison (ce qui n'arrive jamais !) et comme il faisait terriblement froid, il était hors de question que je mette une narine dehors juste pour ça. Vu que je ne suis pas très fan des gâteaux à l'huile, j'ai donc failli abandonner, mais c'était sans compter sur l'ami Google qui m'a permis de dénicher une super recette sans beurre et sans huile (mais rassurez-vous question calories j'ai chargé en chantilly au mascarpone ;)


N'est-ce pas tentant autant de moelleux ?



Carrot Cake revisité

La recette de base (avec zests confits et gingembre) est tirée du blog Cléa Cuisine
en italique, ce que j'ai modifié ou rajouté.

Pour 8-10 personnes.
  • 4 œufs
  • 140 g de sucre
  • 275 g de carottes râpées
  • 200 g de praliné, noisettes, amandes. Il me restait plusieurs ingrédients du Gros Goûter, de la poudre de noisettes, des amandes effilées et du praliné que j'ai mélangés. Pour info, la noisette a un goût assez prononcé, donc il vaut mieux ne pas en mettre trop pour ne pas masquer la carotte (env. 50g)
  • 200 g de raisins secs
  • 3 cuillères à café de rhum
  • 50 ml de lait
  • 80 g de farine. J'ai pris de la farine à gâteau Francine avec poudre à lever intégrée. Avec une farine classique, il faudra rajouter la moitié d'un sachet de levure
  • 1 cuillère à café cannelle en poudre
  • 1 pincée de sel

Pour le fourrage et la décoration :
  • une vingtaine de cerneaux de noix de pécan
  • une crème-chantilly peu sucrée (le gâteau est déjà assez sucré avec les raisins) faite maison avec un mélange crème fraîche et mascarpone à doser soi-même ou alors une vraie chantilly réalisée avec une crème fluide au mascarpone (j'ai déjà utilisé celle d'Elle & Vire elle est parfaite : la sortir du frigo au dernier moment puis avec quelques minutes au batteur on obtient une chantilly bien ferme et aérienne)


Pour faire vite, j'ai utilisé du papier de cuisson dans mon moule pour démouler facilement mon gâteau, mais du coup les contours ne sont pas très nets. Un moule bien graissé et fariné aurait fait l'affaire (le mien fait environ 25 cm de diamètre, 7 cm de haut).

***

Râper les carottes et réserver.

Séparer les jaunes et les blancs d'oeuf et les mettre séparément dans deux grands bols.

Dans le premier bol, mélanger les jaunes et le sucre au batteur jusqu'à ce que le volume double.
Puis ajouter les carottes râpées, la farine (et la levure si besoin), les poudres de noix/noisettes et amandes, la cannelle, le rhum, les raisins et le lait. 
Bien mélanger.

Dans le second bol avec les blancs d'oeuf ajouter la pincée de sel et faire monter en neige au batteur (pas trop ferme).
Avec une spatule, incorporer les blancs en neige dans le second bol avec la préparation du gâteau. Mélanger délicatement.

Verser le tout dans un moule rond et enfourner à 180°C pendant 45 à 50 min.

A la fin de la cuisson attendre que le gâteau refroidisse avant de le démouler et de le séparer en deux dans le sens de la largeur avec un grand couteau.

Monter la chantilly, puis fourrer le gâteau. Avec le reste de la chantilly et les cerneaux de noix de pécan, décorer le dessus du gâteau à l'aide d'une poche à douille.

Placer au frais et sortir quelques minutes avant de servir.

Et voilà ! Ma déco est un peu bancale, mais c'est parce que mon mélange mascarpone-crème était un peu trop liquide.


Bon appétit !




_______________________

N'oubliez pas les concours de l' Opé Xmas jusqu'au 8 décembre ! 






mercredi 4 décembre 2013

Petits biscuits fourrés de Noël chocolat, amandes et cannelle [recette]

Semaine Créa ! Ils sentent bon mes biscuits ! Et pourtant... je n'aurais jamais cru que la réalisation de biscuits pouvait être aussi épique. Je suis une novice en cuisine et si je gère les gâteaux moelleux, les biscuits c'est une autre paire de (sacrées) manches ! D'ailleurs je crois que ça a été mon plus gros challenge culinaire de l'année ! D'abord parce que ma première tentative de recette est passée du four au bord de la fenêtre pour les oiseaux et ensuite parce que j'ai voulu faire ma pro et préparer la pâte moi-même. Sauf que je déteste la sensation de la pâte qui colle les doigts, je préfère encore vider du poisson (quoi que...)





Mais alors quelle mouche m'a piquée me direz-vous ?

Comme vous le savez, je suis en partenariat avec Tati pour tout ce qui est cuisine &  déco et leur rayon matériel pour pâtisseries est MA caverne d'Ali Baba. J'ai un amour infini pour les gâteaux et depuis que j'ai commencé à en cuisiner il y a quelques mois, c'est devenu une vraie passion ! Je me pâme (oui madame) devant des poches à douilles, des moules à tartelettes... bref le sucre me monte à la tête ! Alors quand j'ai vu cet ensemble d'emporte-pièces en forme de coeur (ohhhh...), d'étoile, de lune... j'ai pensé à Noël, ça a fait tilt dans ma tête : je veux faire des biscuits de Noël !

Alors, vous savez, je vous dis tout : je ne suis pas super douée, je n'ai pas réussi à faire marcher correctement le mécanisme, mais à la main ça marche nickel ! #MissMacGyverC'estMoi ;)

Et pendant qu'on est dans les secrets : mon four a encore fait des siennes, donc certains de mes biscuits sont très bronzés. Sachez que j'attends le Père Noël de pied ferme avec un nouveau four !





La recette des petits biscuits fourrés de Noël
cannelle, chocolat et amandes.


sans temps de pause pour la pâte
pour une quinzaine de biscuits fourrés et une centaine de tous petits biscuits natures
la base de la pâte est tirée du blog Domi cuisine

NB : attention aux temps de cuisson, les biscuits ne doivent pas trop colorer, sinon ils seront trop secs.

Les ingrédients
  • 250g de farine
  • 75g de beurre mou (j'ai passé quelques sec. au micro-ondes)
  • 150g de sucre
  • de la cannelle (quantité selon vos goûts)
  • une pincée de sel
  • la moitié d'un oeuf mélangé
  • un peu de lait, à ajouter à la fin pour lier la pâte


Pour le fourrage :

la moité d'une plaquette de chocolat (noir ou au lait) et 3 cuillères à café bien pleines de poudre d'amandes.


Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients de la pâte sauf le lait.
Malaxer à la main (ou au robot si vous avez la chance d'en avoir un), la pâte doit avoir une consistance friable un peu comme pour les crumbles.
Une fois qu'elle est bien homogène, rajouter petit à petit un peu de lait, juste pour la lier suffisament pour en faire une boule et pouvoir l'étaler au rouleau à pâtisserie sur environ 2 mm d'épaisseur maxi.

Avec l'emporte-pièce, découper les biscuits avec la forme de base (sans trou au milieu).
Les placer sur une feuille de papier sulfurisé puis une plaque de cuisson et enfourner à 180*C jusqu'à ce qu'ils dorent un peu environ 5 - 8 min.

Pendant cette première fournée, préparer le dessus des biscuits avec l'emporte-pièce en faisant un trou au milieu avec les différentes formes. Il faut faire la même quantité de biscuits que la première fournée. Puis comme précédemment mettre au four pour environ 5-8 min maxi.


Pendant que la première fournée de biscuits refroidit et que la seconde cuit, préparer le fourrage.

Faire fondre le chocolat pendant 30 secondes au micro-ondes (ou au bain-marie pour les puristes).
Ajouter la poudre d'amandes et bien mélanger.

Avec une petite cuillère, étaler le fourrage sur chaque biscuit (ceux qui sont sans trou). Pour la quantité j'ai mis environ une noisette.




Puis placer par-dessus les biscuits qui ont un trou.

Attendre que le tout refroidisse et que le chocolat durcisse.

On voit bien la force de "cramage" de mon four. Hum...




Avec le reste de la pâte, j'ai fait une centaine de mini biscuits en forme de coeur et d'étoile (attention à ne pas trop les cuire !), je voulais les fourrer avec de la confiture de myrtilles, mais je n'ai pas aimé le résultat, alors je les ai gardé natures.




A croquer avec un délicieux chocolat chaud :

une tasse de lait chaud, du cacao ou du chocolat en poudre, de la cannelle en poudre, de la chantilly et... un peu de miel ou de caramel liquide par dessus (les Fleurs Rebelles se protègent du froid avec des calories ;)










Bon goûter et à très vite
pour d'autres recettes de Noël !

Retrouvez les accessoires sur la boutique de Tati
(liens non sponsorisés - articles commandés grâce à un bon d'achat offert par la marque):







mardi 3 décembre 2013

Du tissu et quelques noeuds, c'est l'art du furoshiki !

Semaine Créa ! On bouscule le planning du blog car cette semaine j'ai plein de jolies choses à vous montrer ! Jeudi dernier, avec Mymy Cracra, une de mes amies blogueuses, nous avons participé à un atelier d'initiation au furoshiki avec Mondial Tissus. Le furoshiki ?... Moi non plus avant cet atelier je crois que je n'avais encore jamais entendu ce mot et pourtant c'est une technique assez simple, rapide à apprendre, sans aucune couture et surtout jolie !





Le furoshiki nous vient du Japon et consiste à se servir d'un carré de tissu pour emballer des cadeaux et/ou transporter des objets à la place des sacs classiques. Alors moi la fan de l'emballage cadeau ça me parle forcément (oui, je fais partie des gens qui aiment faire de beaux emballages, avec des rubans, des stickers et tout et tout). Le tissu présente trois grands avantages pratiques par rapport au papier :
  • sa souplesse permet d'envelopper plus facilement toutes les formes d'objets  (sphères, bouteilles...)
  • sa solidité permet de porter des choses plus ou moins lourdes
  • et enfin il est réutilisable presque à l'infini
Le furoshiki permet ainsi de se créer aussi bien une petite poche supplémentaire à accrocher à un pantalon, un sac à main, un sac de courses, un grand sac pour transporter des objets volumineux, des emballages cadeaux ou encore... des vêtements, oui, oui, tout cela avec juste une forme de départ : un simple carré de tissu, le tout sans la moindre couture évidemment.






Pour nous apprendre les subtilités de cet art traditionnel, la japonaise Mie Tanaka s'est prêtée au jeu de la démonstration et Mondial Tissus nous a gâtées en étoffes : des piles et des piles de coupons en soie sauvage, en coton, en satin, des imprimés, des unis, des motifs de Noël... Pour moi le choix des tissus a été plus difficile que l'apprentissage des pliages (vous connaissez mon immensissime amour des imprimés...)


Notre défi était d'emballer une boîte à bijoux rectangulaire, une grande bouteille en verre, deux petites bouteilles en forme de sapin (si c'est possible !), un livre et enfin de créer un sac à main.

Petite astuce de l'apprentie furoshikiste : pour réaliser un bel emballage, il faut penser à bien tirer le tissu et serrer les noeuds, sinon selon les matières, l'étoffe pourrait avoir tendance à glisser et donner un résultat tout flapi.

La boîte à bijoux


Les étapes 

Mon "oeuvre"



Les bouteilles et le livre

La grande bouteille : nécessite un ou deux élastiques et un ruban.

 

Les étapes

Mon "oeuvre" (non je n'ai pas su résister aux petits coeurs imprimés sur ce tissu !)
J'aurais dû faire mon noeud plus haut, le résultat aurait été plus esthétique.



Les petites bouteilles en forme de sapin : on place les deux bouteilles fond contre fond et en diagonale sur le tissu. On enroule comme une baguette, on plie les deux extrémités, un double noeud et c'est fait ! Pour voir le détail, Laure a réussi à prendre en photos les étapes et les a mises sur son blog I love DIY.



Le livre : une forme d'enveloppe avec les pointes qui servent d'anse.



Une petite vidéo pour apprendre à emballer 2 livres : 


Le sac 

Plus simple, je crois que c'est impossible : il suffit de 4 noeuds ! Voici celui que j'ai réalisé pour transporter ma boîte. Bien sûr, plus le carré de tissu est grand, plus le sac sera grand.


En cadeau à droite, vous avez la main de Mymy ;)

La petite vidéo pour refaire pareil :


J'ai vraiment passé un bon moment entre blogueuses, et surtout depuis le temps qu'on se connaît c'était la première fois que Mymy et moi nous nous rencontrions (on a passé la moitié de la journée ensemble, celles qui nous suivent sur Twitter ont vécu l'aventure shopping avec nous en temps réel ;)

Cet atelier aussi été l'occasion de redécouvrir Mondial Tissus que je connaissais vaguement de nom et qui m'a encore plus donné envie de me remettre à la couture ! La bonne surprise pour les copines de province, c'est que les 73 magasins de l'enseigne sont presque exclusivement implantés en régions. Au menu : plus de 2.000 références de tissus, de la mercerie et des conseils, pour tous les projets mode ou déco.
Et la vente en ligne sera bientôt ouverte ;)
Le site pour trouver des idées, les adresses des points de vente...: Mondial Tissus.


Mes coupons de tissus pour faire un peu de couture ou de nouveaux furoshiki !

Un beau livre (Furoshiki. L'art d'emballer avec du tissu par Aurélie Le Marec) pour apprendre encore de nouveaux pliages !



Un grand merci à Mymy pour m'avoir transmis l'invitation,
à Mie Tanaka pour sa pédagogie et enfin à Mondial Tissus et l'agence Marie-Antoinette qui nous ont beaucoup gâtées,
c'était un peu Noël avant l'heure !



Alors cette année vous les emballerez comment vos cadeaux ? ;)