samedi 11 février 2017

"Le geste et la matière": l'exposition pour se réconcilier avec l'art contemporain [le Centre Pompidou expose à la Fondation Clément, Martinique]



Samedi Culture! Pour ses 40 ans le Centre Pompidou organise une exposition exceptionnelle hors de ses murs avec une cinquantaines de toiles plus ou moins célèbres. La peinture est un art qui me fascine littéralement. Quand j'étais petite mes parents avant une encyclopédie sur les grands peintres que je pouvais feuilleter pendant des heures, totalement absorbée par les images. Certaines me donnaient clairement la chair de poule alors que d'autres me laissaient rêveuse, mélancolique ou encore émerveillée. De cette époque j'ai gardé un rapport "instinctif" à l'art: il faut qu'une œuvre déclenche une émotion forte et quasi immédiate en moi quand je la "rencontre" sinon je ne me sens pas concernée. Le "trop conceptuel" ce n'est pas ma tasse... de chocolat. Voilà pourquoi j'ai souvent un peu de mal avec certains courants de l'art contemporain, qui en dehors de quelques exceptions me laissent généralement de glace. Je ne m'y suis donc jamais intéressée plus que ça, mais je le reconnais aujourd'hui: pour qui a envie de s'y plonger, l'art contemporain, même abstrait, réserve de très belles surprises!



Maintenant que je vous ai planté le décor, laissez-moi vous confesser une chose: j'ai beau avoir visité quasiment tous les grands musées parisiens, je ne suis encore jamais allée au Centre Pompidou sauf pour me rendre à la bibliothèque quand j'étais étudiante. Voilà c'est avoué... Alors comment je me suis retrouvée dans une exposition du Centre Pompidou à 8h de vol de Paris... en Martinique?


En fait cette sortie n'était pas prévue à l'origine dans notre programme de vacances, mais quand je suis arrivée là-bas je n'ai pas arrêté d'en entendre parler sur les chaînes de TV locales car c'est la toute première exposition de cette envergure aux Antilles. Comme je m'intéresse un peu à la calligraphie et que j'aime aussi l'art en "relief" (sculpture, gravure, embossage...), je me suis dit qu'une expo qui s'appelle "le geste et la matière" pourrait sûrement me plaire. En regardant le thème de plus près, j'ai également découvert que la période m'intéressait (l'après-guerre) et c'est donc ainsi, sans a priori particulier que j'y ai embarqué famille et amies, la gratuité de l'exposition ayant été un bon argument pour convaincre tout le monde.


Le geste et la matière. A la découverte de la peinture abstraite et non géométrique d'après-guerre.



Une cinquantaine d'œuvres ont été sélectionnées pour montrer la diversité des expressions de cette nouvelle façon de peindre née à Paris après la seconde guerre mondiale (période 1945-1965). Ce mouvement a réuni des artistes européens, du Japon et même de Chine autour de la recherche d'une réinvention de la peinture après le chaos provoqué par la guerre et ses atrocités. Et justement face à ces toiles on sent à la fois des artistes qui veulent exprimer leur incompréhension de cette horreur, leur volonté de renaître ou encore l'apaisement après la tempête (en tout cas c'est mon interprétation de béotienne, vous m'en pardonnerez j'espère ;)

La sélection regroupe des peintres hommes et femmes plus ou moins connus (surtout moins) du grand public: personnellement malgré toutes les expos, livres d'art et émissions culturelles que j'ai vus/lus, à part Pierre Soulages, la plupart des noms me semblaient inconnus, j'ai donc été ravie de découvrir tant de nouveaux univers en une seule visite.

Parmi les peintres exposés on retrouve Pierre Soulages, Judit Reigl, Camille Bryen, Jean Atlan, Frédéric Benrath, Maria Helena Vieira Da Silva, René Duvillier, Zao Wou-Ki, Georges Mathieu, Olivier Debré, Martin Barré,  Zoltan Kemény, Zoran Music, Jean Dubuffet, Maurice Estève, Jean Bazaine, Arpad Szenes, Alfred Manessier, Geer Van Velde, Jean Degottex, Hans Hartung, Georges Noël, Simon Hantaï, Geneviève Asse, Claude Bellegarde, Léon Zack, Michel Parmentier...




L'organisation de l'exposition


Chaque espace est organisé par "thème"  avec à chaque fois une brève introduction pour éclairer les visiteurs sur ce qu'ils vont voir et leur donner quelques pistes de compréhension. Le personnel de l'exposition est aussi présent pour répondre aux questions. Dès la première salle, j'ai été happée par certaines œuvres qui m'ont littéralement saisie, soit par leur composition, le choix des couleurs ou la force du geste qu'on décèle à travers les traces des outils utilisés (en s'approchant on voit bien les effets de texture et de matière sur certains tableaux). Vu la grande taille de certaines peintures, on peut vraiment s'y projeter comme si on passait une porte vers un autre monde. Bien sûr quelques-unes m'ont laissée totalement indifférente mais la variété proposée est telle qu'il y aura forcément au moins un tableau qui vous parlera et vous interpellera.


L'exposition s'articule en 9 espaces thématiques très différents qui offrent des changements d'ambiance assez radicaux et évitent la monotonie:
  • L'informe
  • Signes
  • Paysagismes
  • Constructions
  • Terres
  • Grilles
  • Ecritures
  • Véhémences
  • Effacements

Quelques-uns de mes coups de coeur


(mes commentaires de non-spécialiste c'est cadeau de la maison ;) 

  • Foudre, Judit Reigl (il dégage une grande énergie, on dirait un oiseau marin pris dans du mazout, qui lutte et qui est sur le point de s'envoler)
  • Infini tout de même, Frédéric Benrath (je suis restée longtemps devant, l'image ne me fait penser à rien, juste ressentir des sensations étranges, comme une sorte de boucle temporelle dont on ne pourrait jamais sortir)
  • 15.12.61, Zoa Wou-Ki
  • 56-40-F, Martin Barré
  • Peinture 146 x 114cm 1950, Pierre Soulages
  • Ténèbres, Zoltan Kemeny (on voit très bien le travail en relief de l'artiste qui a utilisé différents matériaux)
  • T 1965 H45, Hans Hartung (Un de mes préférés! Par contre les photos de cette oeuvre ne lui rendent pas du tout justice, les couleurs en vrai sont très fortes, profondes et le vernis qui la recouvre la rend extrêmement lisse presque comme un miroir)
  • Centre de dominance, Judit Reigl (un effet presque hypnotique on se sent aspiré par la spirale "chaotique")
  • Cercle paysage, Geneviève Asse (que j'ai trouvé à la fois "doux" et inquiétant, comme s'il représentait le premier lever de soleil après la fin du monde et qu'il n'y avait plus aucun bruit)
  • Peinture 260 x 202 cm, 19 juin 1963, Pierre Soulages (après les tableaux de la sélection "Effacements", j'allais ressortir de la visite le cœur presque léger, mais ce dernier tableau très imposant remet bien dans l'ambiance après-guerre. C'est sombre et puissant).

Pour aller plus loin à la découverte de ce mouvement pictural et voir quelques-unes des toiles exposées:





Informations pratiques / les plus:


  • Pour des raisons de conservation des œuvres, la climatisation est très fraîche dans la partie expo, pensez à prendre une petite veste surtout pour les enfants.
  • Photos: contrairement à certains musées/expos qui interdisent les photos, là j'ai pu en prendre autant que je voulais (malheureusement par anticipation j'avais laissé mon reflex à la maison pour ne pas m'encombrer, du coup j'ai tout pris avec mon smartphone -et sans perche à selfie évidemment- pour pouvoir vous en partager quelques-unes sur Twitter en "instantané").
  • Si la visite vous a bien remué, pour vous remettre d'aplomb en sortant de l'exposition vous pourrez passer à la boutique de l'Habitation Clément pour déguster et acheter les rhums et cocktails de la maison (avec modération bien sûr, et si vous êtes enceinte vous vous rabattrez sur les chocolats Elot ;) Je me suis prise une bouteille de liqueur coco Mahina, du Shrub et des Calirons d'Elot, oui j'ai craqué!
  • En sortant côté parking, on a accès à la partie gratuite des jardins où on peut s'installer pour pique-niquer sur des tables mises à disposition.

  • Dates: jusqu'au 16 avril 2017
  • Horaires: tous les jours de 9h à 18h30.
  • Exposition gratuite, des visites commentées (certaines accessibles aux sourds) et/ou des conférences ont lieu les dimanches. La visite de l'Habitation Clément et des jardins (agrémentés d'œuvres contemporaines) est par contre payante.
  • Lieu: Fondation Clément, à l'Habitation Clément, Le François, Martinique
  • Pour plus d'infos: Tél:  0596 54 75 51 / Site: Fondation-clement.org


Voilà tout pour cette belle visite, j'espère vous avoir donné envie de vous y rendre si vous avez la chance d'être dans le coin!
A très vite pour la suite de mes aventures en Martinique et bon week-end!




RDV sur Hellocoton !RDV sur Twitter !RDV sur Pinterest !RDV sur Instagram !RDV sur Facebook !RDV sur Google+ !HTML Map

0 commentaires:

Une réaction, un avis, un petit mot ? Dites-moi tout !

Merci pour vos petits mots !
J'essaie toujours de vous répondre individuellement, laissez-moi juste un peu de temps pour le faire ;)
A bientôt par ici ou sur vos blogs !

NB : la modération est activée et les commentaires contenant des liens de sites ou de blogs sont systématiquement supprimés.