mercredi 29 février 2012

Trendy Look : du Lanvin et de l'amérindien (on rêve)

Pour celles qui pensent en avoir suffisamment soupé, sachez que vous devrez encore subir l'amérindien pendant quelques temps ;-) Personnellement, ce n'est pas ma tendance fashion préférée (vous vous souvenez de mon précédent post sur les looks Navajos/Amérindiens ? J'avais déjà tout dit) mais il se trouve que je suis littéralement tombée amoureuse de cette petite jupe entièrement rebrodée de perles et de sequins. Et en même temps, j'ai redécouvert avec grand plaisir Lanvin, une marque que je suis de très très loin (en plus la collection Lanvin pour H&M ne m'avait pas particulièrement transcendée).

Donc pour ce look que j'ai crée sur Polyvore comme d'habitude, l'inspiration est (vaguement) amérindienne mais surtout j'ai voulu jouer avec les motifs géométriques avec des rappels sur la bague, la minaudière et les escarpins. Et pour éviter le total look psychorigide, un gilet fluide à la forme loose qui adoucit tout ça ;-)

Je vous appelle un chauffeur avec limousine madame ? ;-)

Lanvin : Gilet fin camel en cachemire / Escarpins satin noirs avec embellissements carrés / Minaudière applications motifs croix / Collier et bracelet doré en grosses mailles, corde et cristaux Swarovski.
Top noir manches longues Whistles / Jupe amérindienne rebrodée perles et sequins  Allsaints SpitalfieldsBague or et citrine motifs géométriques Dana Rebecca
*
Maquillage : Palette yeux 4 couleurs Estée Lauder / Vernis rouge N°022 All Fire Up Revlon
Chanel : Mascra Inimitable / Rouge à lèvre Rouge Allure Laque.
*
Parfum : Arpège de Lanvin EDP : Notes de tête : Bergamote, Fleur d'oranger, Chèvrefeuille / Notes de cœur : Rose, Jasmin, Ylang-ylang / Notes de fond : Vanille, Santal, Vétiver, Patchouli

Fashion Geometry




mardi 28 février 2012

Passe ton bac de blogueuse (ou tout ce que j'aurais aimé savoir quand j'ai commencé mon blog)

Web mon mardi ! Cette semaine je vous fais un retour d'expérience sur la (dure) vie de blogueuse ;-) Plus sérieusement, je vais vous partager quelques trucs que j'ai appris en 9 mois de blog.

 NB : je ne suis pas informaticienne, donc pour les questions techniques du genre "comment on fait pour...." il y a l'ami Google pour trouver de supers tutos ;-) 
Sinon à part ça je suis une fille sympa ;-)


Quand je me suis lancée dans l'aventure des Fleurs Rebelles, j'y suis allée un peu "comme ça" me disant que je verrais bien ce que ça donnerait. Mais rapidement, je suis devenue "accro" et j'ai commencé à poster plusieurs fois par jour. Mais bloguer pour soi même, ne présente qu'un intérêt limité. Autant prendre un cahier à spirale avec une couverture pleine de jolis coeurs et d'y écrire tous ses secrets girly avec un petit stylo rose à plumes (rigolez pas j'en ai plusieurs ;-) Donc tout l'intérêt du blog (ou cybercarnet selon Wikipédia ;-) c'est d'échanger avec les autres, mais pour cela il faut réussir à exister au milieu des 15 à 20 millions de blogs français*. 

*(estimation 2010 hors plate-forme Skyblog. Source : Journal du Net)

Si tu corresponds au cas 3, ce post est spéciale dédicace for you.
  1. Dans la vraie vie, tu as un super réseau de 30 millions d'amis (humains et qui s'intéressent aux blogs), parce que ton vrai nom c'est "Père Noël"
  2. Tu es super connu(e) pour être sorti(e) avec le copain d'une fille enceinte qui était la cousine d'un demi-finaliste de Secrètes Histoires, bref, tu es une vraie "célébwity".
  3. Il n'y a pas de Père Noël dans ton arbre généalogique et tu n'as jamais été de près ou de loin une "célébwity". Cool, toi et moi on est deux ;-)

Ce (long) post ne va pas t'aider à devenir un(e) blogueus(e) influent(e) (je n'en suis pas une moi-même), mais je vais te partager (en toute humilité of course) comment j'ai eu la chance de "rencontrer" des lecteurs super sympas. Je ne vais pas faire un cours de webmarketing non plus, donc forcément ce ne sera pas exhaustif ni très technique (enfin, j'espère). Malheureusement en général les trolls te trouvent tous seuls même si t'es pas connu ;-)

********************

Si tu as déjà créé ton blog passe directement à l'étape 3. Les étapes 1 et 2 : ou tout ce que je n'ai pas fait, puisque je me suis lancée "fingers in the nose")


1. La plateforme 
  • Il faut la choisir en fonction de ce qu'on veut faire sur son blog et de son niveau en informatique. Personnellement, j'ai hésité un peu entre Wordpress et Blogger et j'ai choisi Blogger (ex-Blogspot, racheté par Google) par facilité parce que j'avais déjà une adresse Gmail (argument massue n'est-ce pas ?)
  • Blogger offre des fonctionnalités assez simples pour un débutant, la personnalisation de base est plutôt intuitive (quand on a envie de s'y mettre) mais je trouve que lorsqu'on veut aboutir à quelque chose d'un peu plus poussé, il faut se mettre (légèrement, rien de très violent on n'est pas là pour ça ;-) au code HTML. Par exemple pour insérer des tableaux, ajouter des widgets, etc... 
  • Mais avantage non négligeable: la fonction "envoyer vers Blogger"/ "Add to Blogger" est intégrée dans pas mal de sites, par exemple la Dressing Room d'H&M, Polyvore, Fashiolista, etc... ce qui permet de partager rapidement sur son blog.
  • Autre avantage : sur Blogger on peut choisir de mettre de la pub ou non. Et sachant que pour la plupart des blogs, la pub ça rapporte peanuts, autant s'en passer.
  • Et enfin, l'accès à tous les services Google (Picasa, Google+, etc...)
2. Le choix du nom  
(Faites pas comme moi ;-) 
  • Le nom du blog est important puisqu'il va déterminer l'URL (l'adresse) du blog. Dans ce qu'on appelle le référencement naturel (ce qui va permettre que les moteurs de recherche comme Google, Bing... trouvent ton blog ou pas), ce point est important. Et pour les visiteurs aussi : comment savoir que derrière "les Fleurs Rebelles" se cache un blog qui parle aussi de mode ?
  • On peut toutefois rattraper le coup en précisant ou modifiant la description du blog (j'ai rajouté : Mode, Beauté, Bons Plans Shopping et Orchidées).
  • Autre écueil à éviter : choisir un nom qui est déjà "squatté" pour autre chose. Je m'explique. Je ne sais plus quel nom je voulais au début, mais tout ce que j'avais imaginé avec "Fleurs" étaient déjà pris. Et quand j'ai vu que "les Fleurs Rebelles" était libre, j'ai sauté sur l'occasion ("qui fait le larron" diront les sages). Sauf qu'en tapant sur Google, vos verrez que la plupart des résultats tournent autour du fameux tatouage raté de Rihanna (Big up Sweety !). Bon depuis ça a un peu changé, mais quand même.
3. Un design pour donner envie 
(Je prêche pour ma propre chapelle : je n'ai toujours pas trouvé le design qui me convient pour les Fleurs Rebelles, mais j'y travaille petit à petit)
  • Ce n'est pas une révélation qui m'a été faite sur une tranche de toast grillé, mais mis à part les goûts de chacun (que je respecte évidemment), un blog fouillis avec plein d'animations qui clignotent, du fluo partout et une écriture trop petite peut faire fuir le lecteur. En effet, il faut garder en tête que la lecture sur écran est plus fatigante et moins agréable que sur papier.
  • Mais il est important de se sentir bien sur son blog, en gros, il faut que le blog reflète la personnalité de celui/celle qui le tient. C'est ce qui permet de faire la différence parmi les millions d'autres blogs qui existent. 
  • Pour se faire une idée de ce que voient les lecteurs, il est important de tester l'affichage de son blog sur plusieurs ordinateurs, tablettes ou smartphones et aussi d'essayer les différents navigateurs (Chrome, Internet Explorer, Firefox, Opéra, Safari, etc...). Par exemple, sur mon PC fixe, les couleurs de mon blog sont plus vives, et quand je l'ouvre avec Internet Explorer, j'ai un rendu bien moins joli que sur Chrome que j'utilise au quotidien.
4. Ecrire pour être lu 
(This is aussi for my chapelle)
  • Tout d'abord ça veut dire utiliser une police (écriture) lisible, c'est à dire de taille suffisante et avec une typographie facile à lire.
  • Sur le fond : prendre le temps de rédiger un minimum et si possible dans une bonne orthographe (marrons-nous un bon coup : l'orthographe et le net, c'est pas toujours easy, parfois je vois des trucs que j'ai écrits et je me dis : mais comment j'ai pu écrire ça ?...). Donc même si on n'écrit pas des tartines de textes, à moins d'avoir des photos sublimes qui parlent d'elles mêmes, pour être lu, encore faut-il donner à lire. A noter : une pointe d'humour, c'est pas cher, et ça fait toujours plaisir ;-)
  • Pour pousser un peu plus loin : choisir des titres accrocheurs qui vont soit intriguer le lecteur pour le pousser à venir voir, soit des titres "factuels" qui disent clairement de quoi on va parler en utilisant des mots-clés. Le choix du titre est important car il détermine l'URL (l'adresse web) de l'article. Et cette adresse est prise en compte par les moteurs de recherche pour le fameux référencement naturel. Je ne le fais pas systématiquement sur tous mes articles, mais par exemple pour les looks, vous avez dû remarquer que je mets toujours "Casual (ou Smart, ou Trendy) Look" : puis une description. De cette façon mes posts mode ont tous une URL qui commence par le mot "Look".
  • Autre point : mettre un texte en gras montre qu'il est important aux moteurs de recherche. Mais attention, trop de gras tue le gras (le cholestérol du web). Dans un post make up par ex. on peut mettre en gras le nom de chacun des cosmétiques utilisés.
  • La fréquence de publication : le blog doit rester un plaisir. Mais publier tous les 36 du mois ou 50 fois par jour, d'un côté ça n'incite pas les lecteurs à revenir et de l'autre, les lecteurs, noyés n'ont pas envie de revenir non plus.
  • Le contenu : dois-je en remettre une couche sur les articles sponsorisés déguisés
5. Aller vers les autres
(Je confesse: au début j'avais pô compris le concept, il faut dire que je suis un peu timide)
  • Quand j'ai commencé, j'ai fais l'erreur de me focaliser uniquement sur le contenu au détriment du "social". C'est à dire que je me disais naïvement (et donc la marmotte...) que si j'écrivais des posts intéressants, grâce à l'ami Google, les lecteurs allaient forcément finir par me trouver. Ah ah. A la base je ne suis pas une fille qui a la pastèque et encore moins le melon mais je t'assure que le net t'apprend encore plus l'humilité que la vraie vie.
  • Prendre le temps de trouver et d'échanger avec des blogueuses/blogueurs sympas. Pour cela, plus que Facebook et Twitter, on peut utiliser des sites communautaires comme Hellocoton. Mais encore faut-il savoir en faire bon usage. Il faut vraiment garder en tête que sur le net, en général, il faut faire le premier pas (si la Belle au Bois Dormant était née à notre époque elle serait toujours célibataire ;-) S'abonner à des blogs et mettre des "likes" partout n'aide pas franchement à créer du relationnel : il faut oser laisser des commentaires, s'intéresser à ce que font les autres, bref : faire connaissance comme dans la vraie vie.
  • Les commentaires : encore un usage que je n'avais pas compris. Alors évidemment, ce point ne concerne pas les blogs stars qui génèrent tout un stock de commentaires par jour. Mais quand un lecteur laisse un commentaire sur un post (ce qui n'est pas rien, plein de blogs ont zéro com), le mieux c'est de répondre individuellement (au début je faisais des réponses groupées et du coup mes lecteurs ne recevaient pas de mail pour les avertir de ma réponse). Sur Blogger, pour cela il suffit de cliquer sur le lien "Répondre" juste en dessous du commentaire concerné. Et cerise on the cake : prendre le temps de passer régulièrement sur le blog de ceux qui laissent des commentaires.  Pourquoi ? Parce que si un lecteur/blogueur s'intéresse à tes posts au point de venir te laisser des petits mots, il y a de grandes chances que tu apprécies aussi son blog. CQFD. Et si ça te plaît, tu laisses aussi un petit mot parce que tu toi-même tu sais à quel point ça fait plaisir à celui/celle qui le reçoit ;-)
  • Les jeux et les concours. Ils permettent d'accroître rapidement la notoriété de son blog mais le nombre de lecteurs n'augmente pas forcément, donc à manier avec précaution (CF mon post de la semaine dernière sur les Concours).

Voilà, c'est fini pour aujourd'hui (han, elle a mis en gras un truc pas important...) et j'ai encore fait ce qu'il ne faut pas : un article over long avec tout plein de mots dedans ;-) Je prendrai peut-être le temps de développer plus précisément certains points prochainement, mais je crois que je vous ai suffisamment gavés pour aujourd'hui ;-)

Bises et si vous avez des conseils ou astuces: on est preneur ;-)



lundi 27 février 2012

Smart Look : du rose, du Dior et une petite robe noire.

Je crois que ça fait longtemps que je n'ai pas fait de joli look dégoulinant de rose comme j'Aimmmme ;-) Le rose c'est ma dose de bonne humeur, c'est les Percy Pigs que je dévore en un instant, les macarons Ispahan que j'aime autant regarder que manger, le jus de goyave avec ses petits grains dedans, mon gloss pailletté Barbe à Papa, mes trois peignoirs moelleux dans lesquels je m'enveloppe avec bonheur, mon vernis fétiche Tibet Dior, mes escarpins qui me font mal au pieds, mon manteau de poupée, mes gants Hermès, mon Pliage, et la couleur des sachets Tati où je vais acheter plein de petits trucs pas chers... le rose, je l'ai dans la peau.

Pour éviter l'overdose de guimauve (j'ai pitié de vous ;-) et contraster avec ce coulis de "pink-itude", j'ai choisi une petite robe noire ceinturée avec des plis et des fronces qui marquent la taille. Elle fait un peu strict, mais le make up très doux et les petits bijoux délicats, viennent adoucir et "girly-ser" ce look (créé sur Polyvore).

Robe noire en crêpe Orla Kiely / Escarpins vernis rose pâle Dior
Bague argent et diamant Tiffany / Collier Noeud Ted Baker
*
Maquillage Dior : Palette Yeux et Lèvres Garden Clutch / Mascara Diorshow Iconic / Baume lèvres Crème de rose / Vernis rose pailletté Pink Icing 253 / Blush Diorskin Rosy Glow.
*
Parfum : Miss Dior Chérie EDT (récemment renommé "Miss Dior") et Hydratant parfumé pour le corps. Notes de tête : Mandarine verte, Feuilles de fraiser, Violette / Notes de cœur : Jasmin Rose, Fraise des Bois, "Pop Corn" / Notes de fond : Patchouli, Musc Cristallin
Pink, Dior, and a touch of Black.





Bonne semaine à tous ❤ 
(girly jusqu'au bout ;-)


dimanche 26 février 2012

L'empire contre-atTAG !

Bon décidément, mon entraînement n'est pas encore au point, puisque je me suis faite encore taguer. C'est dur d'être une pintade dis donc, peut-être que je devrais prendre un (très beau) bodyguard spécialisé dans la protection rapprochée des gallinacés ;-) Un peu dans ce genre-là, si tu vois ce que je veux dire (tiens c'est pas ton rythme cardiaque qui s'accélère là ? ;-)

Ouh la la, c'est caliente !

Donc cette semaine je me suis faite attrapée dans les filets d'une blogueuse fan de Star Wars armée de pinceaux toutes catégories : Kireikito (elle a l'air inoffensive comme ça, mais en fait non ;-)
Création Polyvore (je lui ai mis des tulipes et du vert parce qu'elle aime bien et le look kimono, because of son nom japonisant ;-)  
Princess Kireikito


Le tag qu'elle m'a envoyé est le fameux tag de 11 questions qui tourne beaucoup en ce moment et que j'ai déjà eu plusieurs fois, donc je vais directement répondre aux questions que la miss m'a posées.

  1.  Pourquoi un blog beauté ?
  2. En fait à l'origine mon blog était d'abord tourné autour de ma passion pour les orchidées et à côté de ça je partageais aussi mes bons plans mode et beauté. Ensuite j'ai découvert des sites comme Polyvore qui m'ont permis de présenter des looks intégrant de la mode et du make up. Mais aujourd'hui je dirais que la mode est sujet principal du blog.
  3. Qu'est-ce qui t'intéresse le plus, les cosmétiques ou le make up ?
  4. Gros dilemme... Je m'intéresse beaucoup aux deux, mais question budget je dépense beaucoup plus en soins du visage et des cheveux qu'en make up. Il faut dire que pour le maquillage, je suis assez fidèle aux produits que j'utilise (mon MU yeux de tous les jours), donc je suis moins tentée de craquer pour toutes les nouveautés qui sortent. A l'inverse, côté soins, je suis toujours à la recherche des produits miracles qui vont rendre ma peau resplendissante et mes cheveux longs et soyeux (parce que je le vaux bien et que j'ai toujours pas trouvé).
  5. Que lis-tu en priorité dans les blogs beauté des autres ?
  6. Je vais être honnête, mais je lis très peu de blogs uniquement consacrés à la beauté. Ce qui m'intéresse le plus ce sont les sujets sur les mascaras (je recherche un digne remplaçant à mon Effets Faux Cils de YSL), les vernis et les make up des yeux (je suis une fan de smoky....).
  7. Quels sont les arguments trouvés dans un article qui te feront immédiatement penser "Oh ! ça, je le veux!"
  8. Dur, comme question ça... Surtout que dans mes achats beauté, je ne suis pas impulsive. Quand j'achète un produit je me suis renseignée d'abord, j'ai comparé, etc... Il faut dire qu'à part pour les gels douches, démaquillants, crèmes pour les mains et depuis peu les vernis Kiko, les produits que j'achète sont assez chers (par rapport à mon budget). Donc je réfléchis bien avant pour ne pas être déçue. Il y a plein de trucs qui me plaisent bien, mais je ne crois pas avoir déjà dit : "je veux ce truc", juste en lisant un seul article ou avis.
  9. Quels sont les défauts rédhibitoires dans un blog selon toi ?
  10. Mon métier c'est le marketing et la com. Donc c'est vrai que je suis sensible au look, au style de l'écriture, l'ergonomie, etc... Mais en m'aventurant dans la blogosphère, je n'ai pas voulu me laisser enfermer dans ces "critères". J'ai découvert des filles formidables qui ont des blogs tout simples et que je prends plaisir à lire presque tous les jours. D'ailleurs question design, je n'ai toujours pas trouvé un habillage qui me convienne vraiment pour le mien : quand on n'est pas webdesigner, on tatônne petit à petit ;-)
    Le truc ultra rédhibitoire : l'avalanche d'articles sponsorisés. Il y a 2-3 blogs de bons plan que je suis juste pour me tenir au courant, mais les autres soit je ne les lis plus dans mon fil d'actu, soit je me suis désabonnée. Quand je lis un blog, c'est pas pour ingurgiter de la pub déguisée (voir mon coup de G... sur les articles sponsorisés déguisés)
  11. Ton entourage sait-il que tu tiens ce blog ?
  12. Oui, quand je l'ai lancé j'en ai parlé à la plupart de mes amis, mais j'en ai peu qui s'intéressent au monde des blogs.
  13. Quelle place ce blog a t'il dans ta vraie vie ?
  14. Je reconnais que mon blog tient une place très importante dans mon quotidien. D'ailleurs quand j'ai eu ma panne de box j'ai cru que j'allais exploser ;-) En fait, j'ai toujours aimé écrire, et même si ce blog n'a rien de littéraire, rédiger des "articles" est un exercice que j'aime énormément. J'aime aussi partager avec les autres et de cette façon j'ai "rencontré" plein de belles personnalités. D'un point de vue professionnel je me spécialise dans le webmarketing et donc ce blog m'a permis par exemple de découvrir les bases de l'HTML, de me familiariser avec certains réseaux sociaux, etc... Donc oui, les Fleurs Rebelles ont envahi mon quotidien lol
  15. Es-tu adepte du mille feuille asiatique (ou layering dans le texte !) ? Pourquoi ?
  16. En fait je faisais du layering depuis longtemps sans le savoir. Pourquoi cette routine de soins ? Parce que j'ai eu la "chance" (ahah) d'avoir une peau capricieuse au possible, ce qui veut dire qu'à l'inverse de ma soeur, je ne peux pas me payer le luxe de me contenter d'un p'tit coup de savon + un soupçon de crème de jour... je pleure et mon porte-monnaie aussi...
  17. Quel est le plus gros défaut de make up que tu vois dans la vie quotidienne ?
  18. Le maquillage façon camion volé : trop de blush, trop de fard à paupières, trop de rouge à lèvres qui déborde de partout, des sourcils redessinés au Stabilo pointe large. Vous rigolez, mais de ce genre de look j'en croise souvent... Côté nail art aussi je suis assez difficile. Je trouve qu'il y en a de très jolis mais parfois je trouve ça vraiment too much. En fait en mode comme en make up, j'aime pas la vulgarité.
  19. As-tu fais des émules ? Ta passion pour la beauté te rend-elle contagieuse ?
  20. Je ne crois pas être contagieuse de quoi que ce soit lol J'ai des amies qui sont très make up addict et d'autres que ne se maquillent pas du tout. Celles qui ne se maquillaient pas quand je les ai connues, ne se maquillent toujours pas. Par contre les autres, quand on se fait des virées shopping, je reconnais qu'on ne s'aide pas ;-)
  21. Quel est le meilleur conseil beauté qu'on t'ait jamais donné ?
  22. Le meilleur je ne sais pas, mais des mauvais conseils beauté j'en ai eu pas mal : des fonds de teint dans la mauvaise teinte, des soins mal adaptés à ma peau ou à mes cheveux... C'est pour cela qu'avant d'aller en magasin, je cherche toujours le maximum d'infos avant et j'y vais toujours avec ma petite liste.
Voilà, voilà, j'ai rendu ma copie ;-) Pour les curieuses invétérées, mes précédentes réponses de tags sont ici :
- Tag Attack
- J'ai été blog'awardée
- Bang ! Bang ! Tag dans ma face !

Bises <3


jeudi 23 février 2012

Mon Oncidium Goldiana sur un air de Gloria Gaynor.

Le jeudi c'est orchi-dées ! Cette semaine on va se pencher sur une famille d'orchidées avec laquelle je n'ai pas vraiment de chance : les Oncidiums Goldiana, appelés aussi "Pluie d'or" à cause de leur floraison abondante de petites fleurs jaunes qui retombent en cascade le long des hampes florales.

Mon Oncidium Goldiana, à l'achat au printemps 2011

Les fleurs de mon Oncidium Goldiana - 2011


J'ai eu un premier Oncidium Goldiana parfumé, qui au bout de longs mois de convalescence a fini par rendre l'âme l'année dernière, et sentant sa mort arriver, je l'ai remplacé par un autre presque identique en mai. Mais dès le début, ce n'était pas gagné pour lui non plus : son pot était infesté de minuscules escargots (à l'appétit pas riquiqui) et j'ai donc dû le rempoter en pleine floraison, chose que j'essaie d'éviter en général. Heureusement il s'en est vite remis, et dès septembre il faisait déjà 3 nouvelles petites pousses.

Sauf que rebelote, comme avec le premier, cet Oncidium a commencé lui aussi à avoir des problèmes de racines. J'ai rempoté une fois en billes d'argile puis une seconde fois en mélange billes d'argile plus sphaigne, mais rien à faire, il ne voulait plus vivre. Donc tant qu'à le perdre, en décembre je crois, j'ai fini par le placer en hydroculture totale dans une bouteille coupée avec un fond d'eau. Je n'ai pas supprimé les racines abîmées, j'ai tout mis tel quel, mais de manière à ce que seules 2 ou 3 racines trempent dans l'eau (pour limiter le pourrissement tout en permettant à la plante de continuer à boire tranquillement à la paille ;-)

Mon Oncidium Goldiana en hydroculture : une bouteille percée, un vase, de la ouate
pour aquarium, un peu d'eau, beaucoup de patience et c'est tout ;-)

Par expérience, je sais que lorsque les orchidées ont les racines abîmées, voire presque sèches, elles sont capables de les faire repousser au bout. Et surtout, je me dis qu'il vaut mieux avoir des racines de seconde zone que pas de racines du tout. Alors à moins qu'il y ait du moisi partout, je garde tout et je laisse la plante prendre en main son avenir.

Pendant des semaines, j'ai surveillé tous les jours mon Oncidium, et ce matin, Oh, surprise : au milieu des racines toutes sèches, j'ai découvert 2 nouvelles pointes bien vertes, quelques nouvelles racines et surtout... un bourgeon de nouvelle pousse !
Moi, je vous le dis, mon Oncidium sait faire de superbes choré sur "I Will survive" ;-)


Les nouvelles racines aériennes et le bourgeon de nouvelle pousse de mon Oncidium Goldiana.


C'est qui qui a les racines qui repoussent bien vertes et blanches ? C'est mon Oncidium Goldiana !
En haut, la mousse blanche est de la ouate pour aquarium (pour garder l'humidité) et
en bas c'est de la condensation sur l'intérieur de la bouteille.


mercredi 22 février 2012

Trendy look : petite robe Hoss Intropia toute mignonne

Dans mes petites archives de looks que j'avais créés sur Looklet, j'ai retrouvé une tenue "mi-saison" que j'ai envie de vous présenter aujourd'hui. Alors, ok on est encore en hiver, mais comme en ce moment la météo veut bien nous offrir un peu de soleil, soyons fous : profitons-en et sortons les robes ;-)

La robe sur laquelle j'ai craqué est d'une ancienne collection de Hoss Intropia, une marque espagnole que j'aime bien pour son style féminin sobre et ses détails romantiques : de la dentelle, des drapés, des broderies, des imprimés fleuris, etc...

Le look est super simple : une petite robe, des leggings et des escarpins mais ce sont les broderies perlées de la robe qui font toute la différence. Les détails en perles, je love ;-)

N'oubliez quand même pas votre manteau pour sortir, en cas de grippe, je décline toute responsabilité ;-)


Robe Hoss Intropia / Escarpins vert et gris ACNE 
Leggings taupe clair Pudel / Bracelet manchette oiseau Lotta Djossou

Trendy look femme
Robe Hoss Intropia / Escarpins vert et gris ACNE 
Leggings taupe clair Pudel / Bracelet manchette oiseau Lotta Djossou


Trendy look femme
Robe Hoss Intropia / Escarpins vert et gris ACNE 
Leggings taupe clair Pudel / Bracelet manchette oiseau Lotta Djossou

mardi 21 février 2012

Les concours : debrief pour les organisateurs (et les participants aussi ;-)

Web mon mardi ! Aujourd'hui je ne vous fais pas découvrir un nouveau site, mais je vais partager avec vous l'expérience de l'organisation d'un concours sur un blog. Je viens de finir le mien, c'était mon premier et je dois dire que même si je suis une fille organisée, il y a pas mal de choses que je n'avais pas prises en compte, mais l'expérience ça sert à apprendre, n'est-ce pas ?

Alors peut-être que celles et ceux qui participent à des concours sur des blogs ne se sentent pas particulièrement concernés et pourtant si, il y a plusieurs points que je vais aborder qui vous concernent directement (en bas de post).

Pour ce débrief / feed back / retour d'expérience (appelez ça comme vous voulez ;-) je vais développer les points ci-dessous. Ce sera un peu long mais je pense que ça peut aider celles et ceux qui voudront se lancer dans l'aventure.
NB : ce billet est pour les blogs amateurs, dans un contexte professionnel, certaines obligations sont à respecter.

Mon plan, comme à l'école ;-) 

A. Côté organisateur
  1. Pourquoi organiser un concours ?
  2. Bien définir les modalités de son concours : quel(s) lot(s)  avec ou sans sponsor, quelle durée, quelles conditions de participation, quelle zone géographique
  3. Bien rédiger la présentation et les règles de son concours
  4. Protéger les données personnelles des participants
  5. Promouvoir son concours
  6. Le cas des chasseurs de concours
  7. Gérer le suivi
B. Coté participant
  1. Apprendre à respecter les règles de participation
  2. Avoir le souci de la protection de ses informations personnelles
*****************

A. Côté organisateur
1. Pourquoi organiser un concours ?
  • Quand on débute, organiser un concours peut être un moyen de faire connaître rapidement son blog et pour les blogs déjà établis, c'est un moyen de toucher de nouveaux publics, et de récompenser ses lecteurs. Un concours permet aussi de développer sa présence sur les réseaux sociaux par ex. Facebook, Twitter, Hellocoton, etc... A noter : faire connaître son blog (notoriété) ne veut pas forcément dire doubler son nombre de lecteurs du jour au lendemain (fidélisation)...
  • Il est important de bien cerner les objectifs du concours (et surtout de ne pas en avoir trop) pour s'organiser en conséquence. Dans mon cas, mes objectifs étaient trop larges : je voulais toucher de nouveaux lecteurs via Facebook, Twitter, Hellocoton et Google Friends Connect, "rencontrer" de nouvelles blogueuses, et découvrir de nouvelles sources d'inspiration sur Polyvore et Fashiolista, ce qui est beaucoup trop.
2. Bien définir les modalités de son concours : quel lot sponsorisé ou non, quelle durée, quelles conditions de participation, quelle zone géographique
  • Le ou les lots sont très important(s). Pas tant au niveau de la valeur marchande, mais au niveau de la désirabilité : pour cela, il faut soit miser sur des produits/marques en vogue par rapport à la cible du concours, soit sur des produits rarement vus sur les blogs et qui vont susciter la curiosité (le Gloss à miroir et petite lumière intégrée du concours d'Arlette par ex), et qu'on va faire découvrir à ses lecteurs. On peut choisir de faire un concours sponsorisé ou non (voir les contraintes de la marque, surtout se renseigner sur son sérieux : il arrive qu'une marque n'envoie jamais les lots aux gagnants...)
  • La durée du concours : à déterminer en fonction de ses objectifs bien sûr, mais aussi en fonction du temps qu'on a à consacrer à la gestion. Quand on continue à côté de rédiger des articles pour son blog, de répondre aux commentaires, etc... le concours devient vite pesant.
  • Les conditions de participation : est-ce qu'il faut juste "suivre" le blog sur tel ou tel réseau, est-ce qu'il faut relayer le concours, etc... On peut décider de donner des chances de gain supplémentaires en fonction du nombre de relais ou ne donner qu'une seule chance de gain par joueur. C'est plus facile à gérer, mais cela limite la publicité faite autour du concours... J'ai personnellement choisi le système des chances de gain supplémentaires, de mémoire j'ai eu  plus de 280 chances de gain pour 85 participants (correctement enregistrés).
  • La zone géographique : au début j'avais décidé de faire mon concours uniquement pour la France Métropolitaine, parce que je ne voulais pas être débordée par des participants du monde entier (je sais, c'est prétentieux, mais sait-on jamais). Sauf que dans la blogosphère francophone, il y a aussi les Belges (big up!). Et quand ces lecteurs prennent le temps de passer sur son blog, et de commenter, on  ne peux pas les exclure sans avoir un pincement au coeur... Après avoir été alertée par un commentaire sur Hellocoton, j'ai donc ouvert mon concours à mes lectrices de tous pays, du moment qu'elles me suivaient avant l'annonce du concours. Aujourd'hui je suis partie envoyer en colissimo avec remise en mains propres la Rebell'box que Clémence a gagné (un peu plus de 500g envoi vers la France), montant des courses : 9,60€. Je n'imagine même pas le tarif pour l'étranger... Pour le coup, tant que c'est moi qui paierai les cadeaux et les frais de port, j'ai donc décidé que mes prochains concours resteraient limités à la France Métropolitaine. Je préfère dépenser mon argent pour acheter des beaux cadeaux plutôt que des timbres. Désolée les amis... Ou alors trouvez-moi un super CDI en marketing ;-)
3. Bien rédiger la présentation et les règles de son concours
  • Quand j'ai fait mon concours, j'ai fait un bel article pour expliquer le pourquoi du comment, que j'aimais bien mes lecteurs, que je les remerciais de leur fidélité, toussa toussa, résultats, mes conditions de participation étaient tout en bas de la page et donc la plupart des personnes ne les ont pas lues et ne se sont pas enregistrées correctement. Le jour même, j'ai fait un édit en haut de page, j'ai mis plusieurs "alertes" sur Facebook, Hellocoton et au début j'ai relancé ceux que j'ai pu, mais au bout d'un moment on est vite débordé. Donc pour avoir une chance d'être lu, le post de présentation du concours doit être le plus court et le plus clair possible (d'où l'importance de réduire le nombre d'objectifs/réseaux).
4. Protéger les données personnelles de ses participants
  • Pour la majorité des concours, il est demandé de laisser en commentaire ses pseudos Facebook, Twitter, Hellocoton et une adresse mail. Les blogs sont lisibles par tout le monde, donc sans être parano, il est important de ne pas laisser toutes ses informations personnelles à la portée de n'importe qui. C'est quelque chose qui va demander davantage d'efforts pour l'organisateur et le participant, mais il est important de proposer une adresse mail dédiée au concours pour que chacun envoie ce genre de données personnelles. Pour cela, je conseille Yahoo, qui permet de créer des adresses "jetables" (une pour chaque concours par ex) à partir d'un seul compte. 
5. Promouvoir son concours
  • Evidemment, on relaie régulièrement son concours sur tous les réseaux où on est présent. Ensuite si dans les conditions de participation, les joueurs doivent relayer eux aussi l'opération, il y aura un effet "boule de neige". Personnellement, je n'ai pas relayé tous les jours mon concours, quand j'ai vu que mes objectifs étaient biaisés (j'y viens)
6. Le cas des chasseurs de concours
  • J'appelle les chasseurs de concours, les personnes pour qui jouer à des concours est un vrai loisir. Il y a deux sortes de chasseurs : ceux qui n'ont jamais lu un article du blog et qui n'y reviendront pas non plus après le concours et ceux qui s'intéressent au concours ET au blog et qui vont venir lire et commenter régulièrement. Je sais que certaines blogueuses sont dégoûtées des concours et ne veulent plus en organiser à cause des chasseurs de concours. En ce qui me concerne, je pense qu'il faut les voir comme n'importe quel lecteur potentiel ou alors comme un vecteur de promotion du blog. Je m'explique: les chasseurs de concours sont des pros et veulent donc gagner. Ce qui veut dire qu'en général ils respectent bien les consignes de participation et donc relaient au maximum. Tout à l'heure quand je disais que mes objectifs étaient biaisés, c'est que je me suis vite aperçue que ce ne sont pas mes lecteurs habituels, ni d'autres blogueuses qui se sont le plus inscrits, mais plutôt des chasseurs de concours. C'est pour cela que j'ai fait peu de promotion autour de cette opé. Il faut pouvoir garder un bon équilibre entre les lecteurs potentiels et les chasseurs.
7. Gérer le suivi
  • Avant de lancer l'opération, on prépare un tableau Excel qui calcule tout tout seul, pour faire le suivi des participations et des chances de gain (je voulais mettre le mien sur blog mais apparemment ce n'est pas possible, j'essaie de trouver une solution)
  • On prépare un mail type de confirmation d'inscription et on personnalise en fonction du temps dont on dispose pour répondre. Pour éviter d'être débordé, on traite les demandes une fois par jour, et si on ne peut pas, on laisse un message sur les réseaux sociaux pour expliquer qu'on est retard. De cette façon les participants sont rassurés et n'envoient pas de mail de relance (qui polluent la boîte mail...)
  • On remplit aussi son tableau une fois par jour pour éviter d'avoir à traiter 50 inscriptions + vérifications de participations d'un coup. C'est fastidieux, mais ça permet de suivre son concours au jour le jour et de savoir si on doit faire plus de pub ou pas.
  • Enfin, le tirage : avec un bon tableau Excel (le mien donc ;-) toutes les chances de gains numérotées sont affichées automatiquement. Donc il ne reste plus qu'à aller sur Random.org, rentrer le premier n° de chance de gain (n°2 si votre tableau a une ligne de titres) et ensuite le dernier n° de chance de gain (280 pour mon concours) puis on clique, un chiffre sort et voilà !
  • Il ne reste plus qu'à annoncer la bonne nouvelle sur tous les réseaux sociaux, consoler ceux qui n'ont pas gagné, avertir le gagnant et aller faire un tour à la Poste !


****************

B. Coté participant
1. Avoir le souci de la protection de ses informations personnelles
  • Pour participer aux concours, je vous conseille fortement de créer une adresse mail dédiée et sans aucun lien avec votre identité. Parfois l'adresse est du genre "Poupouille22@live.com" sauf que l'intitulé est Julie Dupont... Il est important de protéger sa vie privé, on ne le dit jamais assez. Pareil pour les comptes Facebook et Twitter. Utilisez de préférence un compte avec un pseudo plutôt que votre compte perso. Et surtout, pas la peine d'envoyer votre adresse postale avec votre vraie identité tant que vous n'avez pas gagné (vu qu'on ne gagne pas souvent, ça ne sert à rien de laisser inutilement ses coordonnées aux 4 coins du net). Et jamais en commentaire d'un blog surtout.
2. Apprendre à respecter les règles de participation
  • Dit comme ça, ça paraît être le B-A BA, mais par expérience je peux maintenant dire que 50% des gens ne lisent pas. En même temps mea culpa, mon règlement était assez long. Mais quand même...
  • Ce n'est pas dans les règles de participation, mais "Bonjour" et "Merci", ce n'est pas du luxe...
  • On ne harcèle pas l'organisateur du concours pour avoir son lot, il y a des blogueurs à qui c'est arrivé. Une semaine de délai ce n'est pas la mer à boire ;-)

Voilà, j'ai été over-longue, mais j'espère que ce debrief aidera celles et ceux qui souhaitent se lancer dans le bain des concours ;-)

Bises <3


lundi 20 février 2012

Les chaussures que mes pieds refusent de porter.

La mode c'est comme la cuisine. On a beau vous dire que certains plats sont délicieux, parfois il y a des choses qui ne passent pas. Et en matière de chaussures, mes pieds ont un sacré penchant à faire la fine bouche. En aucun cas je ne m'érige en papesse de la mode (et mes pieds ne sont pas papes non plus), c'est juste qu'il y a des tendances que mes orteils ne comprennent pas... Regardons ça ensemble avec mon anti-sélection faite sur Polyvore :

  1. les sandales compensées façon "cagole" (désolée pour les filles qui en portent)
  2. les Crocs. C'est peut-être pratique, confortable et coloré, mais à part pour les mômes, et dérogation pour celles qui bossent à l'hôpital, pour moi c'est pas possible.
  3. les loafers. Une des tendances phares que les magazines essaient de me refiler discrètement. Je résiste et je dis niet.
  4. les creepers. Mais pourquoi ???
  5. certaines chaussures de Jeffrey Campbell. Il est sûrement talentueux, mais je trouve que trop de plateforme tue la plateforme.
  6. les Ugg. Oui, mais seulement pour rester à la maison, en mode Bridget Jones avec un vieux jogging en pilou.
  7. les bottes de cowboy trop pointues. Et encore moins quand elles sont rebrodées de fleurs.
  8. les sandales/ballerines en plastique, parce que c'est peut-être mignon mais en été quand il fait chaud, le plastique chauffe et frotte et c'est des ampoules à presque tous les coups (mes pieds sont des chochottes ;-)
Et vous, c'est quoi vos blocages shoes ?



Shoes that my feet refuse to wear



dimanche 19 février 2012

Tag Attack !

A moins d'investir enfin dans une paire d'ailes opérationnelles ou une combi de camouflage plus perfectionnée, la petite pintade que je suis va devoir muscler ses gambettes pour courir plus vite. Jusqu'à récemment, je vivais inconsciemment ma petite vie de pintade sans même me soucier des dates d'ouverture de la chasse. J'avoue que depuis quelques temps j'en suis revenue ;-)

Cette semaine j'ai été la cible d'Arlette et Clochette, deux blogueuses intrépides qui sont parvenu à m'arracher quelques plumes (mais j'ai réussi à sauver ma peau ;-)

Personnages créés sur HeroMachines,
Arlette est à gauche avec ses beaux cheveux et Clochette à droite tout en rose, sa couleur préférée ;-)



Toutes les deux m'ont envoyé le fameux tag des 11 questions. Normalement les règles sont les suivantes :
1. Remercier la/les blogueuse(s) qui ont envoyé le tag : fait avec même un petit dessin en prime ;-) vous me direz si vous vous sentez bien en héroïnes les filles ?
2. Partager 11 choses sur soi
3. Poser 11 questions pour taguer 11 autres blogueuses
Mais comme j'ai déjà fait ce tag récemment, je vais juste répondre à leurs 2x11 questions. Pour les curieux/ses je vous laisse découvrir des détails croustillants sur ma vie et mes 11 questions (en open bar), dans mes précédents posts : Bang! Bang! Tag dans ma face! et J'ai été blog'awardée! 

Allez, je passe à la casserole !

**************

Les questions de miss Clochette :
  1. Comment s'appelait ton 1er animal de compagnie ? C'était un petit chat et je l'avais appelé Minou. Je n'étais pas encore une fille pleine de créativité ;-)
  2. Quelle est la 1ère chose que tu fais en te levant le matin ? J'ouvre mes volets pour voir le temps.
  3. Quelle est ta dernière lecture ? Je ne m'en souviens pas particulièrement : en ce moment je prépare des cours au CNAM, donc je lis plutôt des bouquins sur le webmarketing. Sinon mon prochain roman ce sera "Les visages" de Kellerman. C'est Craquette je crois qui m'a donné envie de le lire.
  4. Quels sont tes 2ème et 3ème prénoms si tu en as ? Je veux pas le dire, il faut bien que je garde une part de mystère non ? Mais "Ellen" écrit avec cette orthographe de série B américaine, c'est mon vrai prénom et j'ai des "amis" qui me connaissent depuis enfant et qui ne savent toujours pas l'écrire. Pendant longtemps je n'ai pas aimé ce prénom (en plus la série  "Hélène et les garçons", n'a rien arrangé...), mais en grandissant, j'ai appris à l'aimer et à l'accepter.
  5. Qu'avais-tu sur tes murs étant ado ? Des étagères pleines de livres (on n'avait pas la TV) et des photos d'animaux.
  6. Qu'as-tu sur tes murs aujourd'hui ? Dans ma chambre, je n'ai rien à part un board sur lequel j'ai quelques photos, des paroles de chansons, plein de post-it, etc..
  7. Si tu pouvais partir demain où irais-tu ? Que tout le monde le sache : je veux aller à Aruba !...
  8. Pour ou contre ? Pour la créativité, l'ouverture d'esprit, la curiosité, aller vers les autres, partager. Contre les préjugés, la mesquinerie, le dédain, la misère humaine, la faim dans le monde, la guerre... Miss France sort de ce corps !
  9. Quel est ton film favori ? Cette année : "La couleur des sentiments" alors que d'habitude je suis plus blockbusters américains avec plein d'action et de super héros ;-)
  10. Lis-tu ton horoscope ? Non.
  11. Es-tu heureuse en ce moment ? Là tout de suite, si j'avais un petit morceau de chocolat à portée de main, je répondrais :  oui ;-)


**************
Les questions de miss Arlette :
  1. Quel est ton produit make-up préféré ? Le mascara noir.
  2. Plutôt tomate ou concombre ? Tomate ! D'ailleurs j'ai une passion démesurée pour la sauce tomate. C'est pour cela que j'aime autant les pizzas, les lasagnes, le Mac Do, etc...
  3. Demain une maison de disque t'appelle et te propose d'être leur nouvelle vedette, quel serait le nom de ton groupe (fais nous rêver) ? Ellen, ça le fait non ?
  4. Quelle a été ta plus belle soirée ? Je ne me souviens pas d'une soirée en particulier, mais je pense que c'était certainement au bord de la mer, certainement pour un bain de minuit (qu'on a probablement pas fait, j'ai trop peur des requins ;-)
  5. Plutôt maniaque ou bordélique ? Je suis plutôt super organisée, je planifie tout, mais pour le rangement de ma chambre et de mon dressing c'est une fois par semaine, et le reste du temps, c'est un peu foireux ;-)
  6. Le prince charmant selon toi ? Là il faudrait que j'écrive un bouquin au moins ;-) Le Prince Charmant est une espèce en voie de disparition, encore que, personne n'est vraiment sûr qu'il ait existé un jour. C'est un peu l'équivalent des licornes, des sirènes ou encore du yéti (en plus glamour, je vous l'accorde ;-) Un homme gentil, intelligent, respectueux, et pas trop moche, c'est déjà pas mal ;-)
  7. Quelle princesse Disney voulais-tu être petite (ou encore maintenant cela dit) ? J'ai jamais voulu être une princesse Disney parce que quand j'étais petite, j'étais persuadée que mes parents n'étaient pas les miens, mais que j'avais été adoptée. Je rêvais que j'étais une "princesse" abandonnée... Les mômes parfois...
  8. De quelle marque aimerais-tu être l'égérie ? Dior. Pour le parfum Hypnotic Poison qui me colle à la peau ;-)
  9. Quel est le pays que tu rêverais de visiter ? Déjà dit : je veux aller  à ARUBA ;-) Siouplé, emmenez-moi à Arubaaaaa....
  10. Plutôt surgelés ou bons petits plats ? Pas tellement surgelés, c'est trop long à décongeler. Mais pas bons petits plats non plus. Pour moi la cuisine ça doit rapide et facile.
  11. Ton pire défaut et ta meilleure qualité ? La gentillesse. Parce que des fois c'est bien mais parfois ça craint ;-)

Et voilà, vous en savez un peu plus sur moi maintenant ;-)

Bises <3


vendredi 17 février 2012

Le cas du body et l'affaire du justaucorps.

Cette semaine dans mes commentaires Kireikito m'a fait une vanne sur les gaines de mamie, et moi j'ai saisi la balle au bond : j'ai promis de faire un look "gaine" avant la fin de la semaine.

Seulement voilà, je suis dé-so-lée, mais décidément les gaines ce n'est pas mon truc. Alors j'ai décidé de prendre une version un peu moins radicale (hoooouuuu, elle lâche l'affaire...) en optant pour le body, qui est ressorti des tiroirs des années 80/90 (à l'époque on l'appelait affectueusement "justaucorps") pour faire un vrai retour en force. Enfin surtout dans les magazines le retour en force, parce que dans la vraie vie, en dehors des salles de gym, je n'en vois pas beaucoup des filles en body. Donc disons que le look (créé sur Polyvore) que je vous présente aujourd'hui est un pur exercice intellectuel. Parce qu'entre nous soyons franches, le body c'est pas spécialement pratique à porter : l'étape pipiroom est toujours assez acrobatique, avec ou sans boutons pression. Et les filles ça boit des litres d'eau en une journée, parce que dans les pubs ils disent que l'eau ça fait fondre la cellulite et si en même temps tu fais du vélo, et ben sur les immeubles ça affiche des beaux gosses, ouai, ouai, c'est passé sur la TV nationale.

Allez, amusons-nous ;-)

*** EDIT : séquence nostalgie avec "Cynthia ou le rythme de la vie" la fille qui savait porter super bien les bodys : ***

Veste noire Joseph / Skinny noir Balenciaga / Escarpins noirs vernis Louboutin
Pochette noire vernie Maison Martin Margiela
*
De gauche à droite :
  • Ligne 1 : Body top satiné rose poudré Michael Kors / Body noir top soie mélangée col V Salvatore Ferragamo / Body chemise soie bleu électrique Tibi / Body top bordeaux Miss Selfridge
  • Ligne 2 : Body noir devant cuir Maison Martin Margiela / Body beige empiècement dentelle (façon gaine ?) Burberry Prorsum / Body bleu marine et empiècement beige texturé en soie mélangée Peter Pilotto / Body noir impressions bleu électrique Stella McCartney
  • Ligne 3 : Maillot de bain (l'intrus ;-) noir impressions dentelle noire Jets by Jessika Allen / Body coton et satin impressions fleuries Prada / Body impressions fleuries soie mélangée Dolce & Gabbana / Body noir et dentelle Princesse Tam Tam
Do you bodysuit ?