mercredi 30 janvier 2013

Comment faire décoller son blog (et régner sur la blogosphère girly !)

Web mon mardi (livré un mercredi, ouais je sais) ! Aujourd'hui sehr groß program : on va parler stratégie pour devenir une blogueuse star, rien que ça (quel sens de la formule racoleuse, Ellen !). Plus sérieusement, puisqu'on est mardi (enfin mercredi quand j'ai fini ce post), jour studieux chez les Fleurs Rebelles, j'échange souvent en MP avec des copines blogueuses et les questions qui reviennent régulièrement tournent toujours autour de "comment faire connaître son blog ?".

C'est vrai que vu la concurrence hallucinante ce n'est pas facile de rendre son blog visible. J'ai déjà abordé le sujet sur le blog, mais j'ai eu envie de rassembler dans ce post les principales "pistes" qui pourront t'aider surtout si tu débutes. J'en utilise certaines, d'autres non parce qu'elles ne me correspondent pas, mais je sais qu'elles marchent. A chacune de faire sa petite sauce.


Et sinon, juste pour te faire redescendre de ton nuage (ou plutôt de ton trône...), avec tout ça, non tu ne vas pas devenir une blogueuse star, moi-même je n'en suis pas une et ça se vit bien, mais je te promets mille fois mieux : tu vas découvrir et te faire plein de nouvelles copines blogueuses que tu pourras peut-être même rencontrer dans la vraie vie et ça ma belle, c'est vraiment chouette ! Et en plus tu seras la reine de ton blog, trop bien, non ?


Toi aussi rejoins le club des reines du net !
(Source Pinterest, pas d'auteur...)



Même si j'ai été absente ces derniers temps, tu n'as certainement pas perdu tes bonnes habitudes du mardi : vas chercher carnet, crayon et neurones fringants, ça commence !

Le menu du jour, bonjour :

  1. Ton blog : forme, contenu et référencement (avec des idées de thèmes "bankable")
  2. Les réseaux sociaux : faire grandir sa communauté, gagner en visibilité, rentrer en contact avec les agences et les marques.

Allez viens, on va conquérir le monde !


------------------



1. Ton blog : forme, contenu et référencement.

J'ai déjà parlé des bases plusieurs fois (voir les liens ci-dessous en fin de post) mais voici un petit rappel :

> La forme :

même si n'importe qui ouvrir un blog, avoir un blog vivant n'est pas donné à tout le monde. Chacun ses goûts, ses objectifs mais :

  • l'esthétique : pour que les visiteurs aient envie de rester un peu te lire, fais attention au choix des couleurs, des polices et de l'habillage. Si tu ne sais pas trop quoi choisir ou comment faire : va au plus sobre ou inspire-toi des blogs célèbres puis assaisonne à ta personnalité.
  • le poids des photos : certains blogs sont trop longs à charger parce que les photos sont trop lourdes, donc les visiteurs ne restent pas. Avant de mettre une photo de ton appareil numérique sur ton blog, pense à les préparer dans un logiciel de photo. Il y a plusieurs façons de le faire, voici un tutoriel bien utile > Préparer ses photos pour le web (Pyros). Ca te prendra un peu de temps, mais l'effort vaut le coup. 
  • la qualité des photos : tout le monde n'a pas un bon appareil, et même quand on en a un, pas toujours évident de s'en servir correctement. Au minimum quand on a de petits moyens : prendre ses photos à la lumière du jour près d'une fenêtre dès qu'il y a un peu de soleil, poser ses produits sur des fonds unis (une simple feuille blanche A4 fait des miracles) ou un joli tissu, soigner la mise en scène, le fond pour les looks et ... apprendre à retoucher ses photos avec un logiciel (gratuit, il en existe plein). Et on  n'hésite pas à recadrer pour enlever le superflu (et on marque ses photos avec le nom de son blog).
  • le texte : on essaie de faire attention à son écriture : ton, style et orthographe, of course. On fait des paragraphes pour aérer la page, c'est plus facile à lire.
  • les publications : à chacun son rythme en fonction de son temps, de ses envies et inspirations, mais avec une parution tous les 6 mois, ne t'attends pas à des miracles.
  • le suivi : proposer plusieurs façons de suivre l'actualité du blog pour que chaque lectrice trouve celui qui lui convient : newsletter, flux rss, réseaux sociaux...


> Le contenu :

avoir un beau blog sans rien dedans c'est comme avoir une belle boutique vide. Alors qu'est-ce qu'on met dans son blog pour faire venir les internautes et leur donner envie de lire ?

  • le partage : avoir une passion c'est bien, mais si on n'en parle pas dans un esprit de partage, la mayonnaise ne prendra pas. Ce qui veut dire qu'il faut être prêt à entendre des avis différents dans les commentaires et répondre aux questions de ses lecteurs.
  • l'inspiration : pour éviter le syndrome de la page blanche on garde les yeux bien ouverts : toute la journée on est bombardé d'informations, et pourtant on n'en retient qu'une infime partie. Rien qu'en lisant un magazine féminin, on découvre au moins une bonne vingtaine de marques qu'on ne connaissait pas, pour ne pas oublier, on note dans un petit carnet ou mieux : on se fait des petites notes dans son smartphone comme ça on transfère direct sur le pc ensuite. On n'hésite pas à prendre en photo des vitrines de magasin, les pages d'un bouquin, etc... On reste à l'affût des tendances sur les réseaux sociaux et en s'abonnant aux newsletters de nos marques préférées (Cf le post > Bien gérer ses abonnements de newsletters)
  • le politiquement correct : malgré ce qu'on pourrait croire, la blogosphère girly n'est pas particulièrement tolérante. Je suis tombée des nues quand j'ai découvert cela pendant les élections présidentielles : certaines filles expliquaient sur leur mur qu'elles se désabonnaient des personnes qui ne votaient pas comme elles. Waow ! Donc à part si ton blog est fortement connoté politique (et dans ce cas il n'est pas girly), et à moins d'être dans le mainstream du politiquement correct, garde tes opinions politiques pour toi. Tu vois Kate Moss ? Personne ne sait ce qu'elle pense, et comme ça tout le monde l'aime, prends-en de la graine. Mais je te rassure, personne ne t'en voudra si tu râles quand tu reçois ta feuille d'impôts, ça tu as encore le droit (on s'étouffe toute quand on pense à tous les vernis - made in France pour relancer l'industrie tricolore - qu'on pourrait s'acheter à la place, alors on compatit !)
  • l'ouverture vers les autres : pour ne pas tourner qu'autour de son petit nombril (ça devient vite ennuyeux), quand on apprécie certaines blogueuses, on n'hésite pas à en parler ou à les inviter sur son blog : on fait découvrir quelqu'un d'autre à ses lectrices et petit à petit on se crée une communauté avec plusieurs copines qui se connaissent. C'est plus sympa pour papoter. 
  • donner envie : prendre le temps de trouver un "bon" titre pour chaque article, c'est déjà une grande partie du travail. Si on n'a pas autant d'inspiration que les blogueuses mode qui adorent les titres énigmatiques en english, on fait simple dans le descriptif, par exemple : "Palette MarqueAdorée, maquillage de soirée bleu et vert". Et quand on partage ses posts sur les réseaux sociaux, on choisit bien l'image qui accompagnera le lien.
  • rester un blog perso : réussir à doser la répartition articles persos et articles sponsorisés, qui font fuir les lectrices quand il y en a trop.
  • animer son blog avec des concours (voir les liens en bas de post) et pour cela pas besoin de se ruiner, du maquillage Kiko ou E.l.f. à petit prix, c'est très bien déjà et on peut aussi organiser des jeux avec des sponsors.

(Parce qu'avec des petits gâteaux c'est mieux...)



Source : The Lake Kitchen


> C'est cadeau : quelques idées de thèmes "bankable": 

on peut parler de tout sur un blog, mais certains thèmes intéressent plus les lecteurs que d'autres. Et si on fait un blog pour soi, on le fait aussi pour intéresser des lecteurs.

  • pour les blogueuses beauté : des tutoriels de maquillage, des swatches de vernis, fards à paupières ou encore rouges à lèvres, les hauls  (je ne comprends pas pourquoi ils ont autant de succès, j'en fais de temps en temps surtout pendant les soldes et à chaque fois j'hallucine sur le nombre de visites...), partager les bons plans, les dupes de grandes marques à petits prix (on recherche toute de la qualité à mini prix), participer aux rendez-vous de la blogosphère comme les Sunday Nail Battle si tu aimes les manucures, les maquillages pour certaines occasions (Noël, le nouvel an, la St Valentin...), enfin certaines marques ont la côte, donc si elles font partie de ton vanity c'est banco : Urban Decay, MAC, Essie, OPI,etc...
  • pour les blogueuses mode : à chaque saisons ses hits, ses créateurs dans l'air du temps et ses couleurs : voilà un vivier d'inspiration presque inépuisable. On n'a pas toutes les moyens de refaire nos dressing 4 fois par an, ni l'envie de le faire d'ailleurs (à chacune son style), mais on peut présenter des sélections, wishlists ou planches de tendance (ex : quel manteau porter cet hiver ?) sur son blog grâce à des sites comme Polyvore ou encore Fashiolista. Ca demande juste un peu de temps et ça ne coûte rien. Attention toutefois à maîtriser le vocabulaire qui va bien avec : on ne parle plus de fluo mais de néon, le mint remplace le vert d'eau, le burgundy remplace le bordeaux, etc... Et si on est douée de ses mains, on peut aussi publier des DIY de bijoux de créateurs tendance.
  • pour les blogueuses culinaires : là encore, la saisonnalité aide bien. Les menus de fêtes de fin d'année, les recettes de bûches, de crêpes pour la chandeleur, de galette des rois, des chocolats à Pâques, les fruits et légumes de saison, voilà de quoi faire. Par contre attention au timing : si on publie une recette de bûche en décembre le post aura beaucoup plus de succès que si on le publie en plein mois d'août, logique (mais le post publié en août pourra "ressusciter" en décembre)
  • trouver d'autres thèmes : en regardant les statistiques de son blog, on peut voir quelles sont les recherches les plus populaires, ça peut donner quelques pistes en cas de panne d'inspiration.


Le référencement :

(trèèès rapidement et trèèès superficiellement, en deux petits coups de petites cuillères à pot)

  • les mots-clés : on utilise le gras pour mettre en valeur les mots importants de ses posts, voire dans le titre (nom de produits, de marque, etc...). Mais attention : trop de gras, tue le gras.
  • liens internes : on fait remonter d'anciens articles en les linkant dans de nouveaux posts
  • photos : on les légende et on renomme les noms des fichiers (par ex: Palette_MarqueAdorée_maquillage_soirée_bleu_vert.jpg)
  • réseaux sociaux : on relaie ses posts sur les réseaux sociaux avec des mots-clés (hastag)


Source : FFFFound, pas d'auteur...



2. Les réseaux sociaux.

Pour faire connaître son blog, difficile de se passer des réseaux sociaux (cf les articles détaillés en fin de post)

Faire grandir sa communauté


  • aller vers les autres : il ne faut jamais hésiter à faire le premier pas. Quand un blog nous plaît on essaie d'établir le dialogue avec la blogueuse. Après ça prend ou pas en fonction des affinités, mais on n'attend pas que les autres viennent vers nous, sinon on peut attendre très longtemps et personne ou presque ne viendra.
  • les concours : j'en ai déjà parlé plus haut, ils permettent de se faire connaître et de découvrir aussi quelques nouvelles blogueuses. 
  • être dans le qualitatif ou le quantitatif ? on peut choisir de prendre le temps de créer une vraie relation avec un petit nombre de personnes ou alors s'abonner au plus de blogs possibles (sur Hellocoton, Facebook...) pour qu'en retour les autres s'abonnent. Ca marche très bien, mais j'ai choisi la première option : j'aime bien prendre le temps de connaître les gens, leurs goûts, leur style, prendre le temps de les lire et de leur répondre (presque) tous les jours, etc... 
  • s'appuyer sur son réseau perso (ou pas) : si tes proches partagent tes passions et que ton blog n'est pas hyper intime (parfois il vaut mieux bien faire la séparation vie privée/vie bloguesque..), ils seront autant de relais pour parler de ton blog à d'autres personnes. En tant que "parisienne" je vois chaque jour à quel point le réseau est important : dans certains petits milieux tout le monde se connaît et difficile de percer si soi-même on n'a pas quelques contacts. Le monde de la com, de la mode  et du luxe n'échappent pas à cette règle.


Gagner en visibilité


  • aller vers les marques : quand on publie un billet ou une vidéo Youtube sur le produit d'une marque, on peut poster le lien sur leur page Facebook ou leur envoyer sur Twitter. Quand elles sont réactives (certaines grandes marques n'ont toujours pas de CM..) et qu'elles apprécient le post, elles le relaient ensuite auprès de leurs followers. Je n'y pense pas souvent, mais quand je le fais, je vois tout de suite la différence sur le nombre de pages vues. Et ça fait un lien de plus qui pointe vers ton blog. > Cf le post pour créer une page sur Facebook.
  • optimiser Twitter : je ne suis pas très présente sur Twitter (sauf pour mes soirées TV avec les copines et relayer certaines infos) mais c'est très facile de rentrer en contact avec les CM des marques. Un petit #FF à ses marques préférées de temps en temps, participer aux jeux, répondre aux questions (chez Lush ils sont très bavards par exemple). On utilise les hastags (par ex #bonplan quand on relaie une bonne affaire). On pense aux #FF tous les vendredis pour faire découvrir ses copines à ses followers, découvrir de nouveaux blogs et se faire découvrir aussi, etc... Ma bonne résolution 2013 : penser à mes #FF tous les vendredis ! Pour gagner en "visibilité" on pense aussi à créer un compte public pour son blog (donc visible par tous). Et on manie le RT avec parcimonie : comme pour tout : trop de RT tue le RT > Cf le post pour découvrir Twitter.
  • Pinterest (et sites similaires) : on peut mettre les photos de son blog sur Pinterest avec des mots-clés, ce seront autant de nouveaux liens entrants. Par contre attention : mettre des photos qui ne sont pas les siennes sur son blog, puis les mettre sur Pinterest en se les réappropriant, relève du spam. D'où l'importance de marquer ses photos. 



> Rentrer en contact avec les agences et les marques


  • s'inscrire sur les plateformes spécialisées : j'ai déjà fait un post dessus, donc je ne vais pas développer ici > Cf le post pour tester des produits. Par manque de temps, je ne le fais pas souvent, mais pour les blogueuses qui aiment découvrir de nouveaux produits et qui ne veulent pas se ruiner, c'est une très bonne idée et cela permet en plus de faire repérer son blog.
  • participer à des concours de blogs : les marques, les e-shop et les plateformes de mode en organisent régulièrement. A part les GBA, je n'y ai encore jamais participé (ça me saoule de rameuter les foules pour voter), mais encore une bonne idée pour se faire repérer.



Enfin, on  n'oublie pas une bonne dose de patience, de persévérance, et surtout on ne se prend pas au sérieux !

-------------------


Alors, la star,
on te voit bientôt à la télé ?




Pour compléter :


1. Faire connaître son blog, rencontrer des blogueuses et établir une relation avec ses lecteurs
2. Organiser des concours sur son blog
→ Google Docs, ton blog va aimer ! (des formulaires qui se remplissent tout seuls pour les concours, le top !)
3. Petits tutoriels et sites bien utiles pour tenir un blog


lundi 28 janvier 2013

50 jours sans make up !

Lundi Beauté ! Au rayon de mes puissantes addictions, je vous le donne en mille : le maquillage ou plutôt le fond de teint. Je ne pense pas qu'il y ait plus accro au fond de teint que moi. J'en porte tous les jours depuis le lycée : en été, le week-end et même les jours où mes orteils ne s'aventurent pas dehors. Si je pouvais dormir avec du fond de teint je le ferais. Mieux : j'aurais du fond de teint intégré dans ma peau. J'y suis encore plus accro qu'au mascara. On m'aurait dit un jour que j'arrêterais de porter... j'aurais bien rigolé.
Et pourtant…

Ca a commencé début Janvier.  En faisant le tri dans mes produits j'ai retrouvé une BB crème Garnier que j'avais achetée à sa sortie mais jamais utilisée, je trouvais la teinte trop claire. Mais comme en hiver mon teint est moins foncé, j'ai tenté, j'ai rajouté un peu de poudre et j'ai été conquise par le résultat beaucoup plus naturel qu'avec mon fond de teint habituel (Clinique fond de teint liquide formule sos ). Pour la première fois, je trouvais une alternative convaincante pour mon teint.


Je veux le même RAL que cette Barbie !!!
(Auteur : Blythemaniaco)

Et puis il y a 10 jours j'ai eu droit à un "sevrage" brutal à l'hôpital. Au début je me suis sentie vraiment mal. Parce que comme je vous l'ai déjà dit ici, ma peau réactive et moi, on joue un peu à la guerre depuis des années, et la guerre ça laisse des traces. Ou plus précisément des taches. Aujourd'hui j'en ai beaucoup beaucoup moins qu'il y a quelques années (on va dire que je suis passée du stade du dalmatien à celui de la coccinelle), mais pourtant je ne vois qu'elles sur ma peau. C'est simple, je fais une fixette.

En rentrant à la maison, le premier jour quand j'ai vu comment je galérais pour me préparer sur une patte dans la salle de bain, pour la première fois, je n'ai pas eu envie de maquiller. Parce qu'en plus qui dit maquillage, dit démaquillage, donc rebelote le soir. Et puis en y pensant bien, ce n'est pas forcément indispensable de gâcher du make up (mes jolies palettes de FAP que j'aime d'amour) pour rester à la maison et que ces 6 semaines de convalescence pourraient être aussi l'occasion de laisser ma peau vivre sa vie pour la première fois depuis bien bien bien longtemps.

Et ce qui est marrant c'est que finalement cela ne me manque pas (enfin, les FAP si quand même). Ca me gène un peu quand l'infirmière passe pour mes pansements, mais j'en suis sûre qu'elle a déjà vu pire.

Alors bien sûr, je ne me laisse sombrer dans la négligence (nan mé ho !) : je ne zappe pas ma routine soins et même si je ne porte que mes bas de jogging en velours (ils sont assez larges pour que mon plâtre puisse passer), je  prends le temps de choisir mes boucles d'oreilles le matin, je mets du parfum, etc...


Mais le plus dur c'est de ne plus pouvoir mettre de vernis : comme je fais mes piqûres quotidiennes toute seule, je dois avoir les mains parfaitement propres pour me piquer et ça, c'est nul parce que les vernis c'est mon autre grande addiction beauté. Un vernis ça te remonte le moral quand ça va pas, une touche de couleur sur les mains, et déjà la vie paraît plus belle! J'essaie de positiver en me disant qu'en restant au naturel, mes ongles vont peut-être récupérer et enfin arrêter de se dédoubler.

Et si ça se trouve, avec un peu de chance (oui, j'espère bien que la roue va finir par tourner un jour dans le bon sens), début mars, je n'aurai peut-être plus besoin de porter de fond de teint, tellement ma peau sera fraîche et belle (qui a dit "l'espoir fait vivre" ? ...)


Et toi, tu es aussi accro au fond de teint ?

Belle semaine en toute beauté !


dimanche 20 janvier 2013

J'ai testé pour toi : l'hospitalisation en urgence.

(Comme ça toi aussi tu sauras). Non, je n'ai pas été engagée (et donc pas payée non plus, dommage) par Enquête Exclusive pour te faire un énième reportage sur les coulisses des urgences. J'ai juste testé pour de vrai et sans sponsor (non, tu ne trouveras pas de lien vers une bonne mutuelle ou une clinique privée dans ce post). C'était ma première hospitalisation, et vu que ça peut arriver à tout le monde, me suis dit tant qu'à faire, autant faire profiter  de cette expérience aux autres. Et si en même temps on rigole un peu, tant mieux : ça aide à guérir plus vite ! 

Mercredi dernier, j'ai rendu service à une connaissance, et en rentrant, j'ai voulu prendre mon bus. Sauf qu'au lieu de monter dedans, ben je suis passée en dessous.

C'est pas pareil.


Source : Eown sur La Fraise 




L'accident.

Tout s'est passé très vite, je n'ai pas eu le temps de réaliser, je me souviens juste avoir frappé à la porte du bus pour qu'il m'ouvre, je pensais qu'il m'avait vue mais non, il était en train de démarrer, ne s'est pas arrêté et tout d'un coup je sens que je suis traînée sous le bus, heureusement j'ai ma doudoune qui me retient et me protège. Quand il s'arrête enfin, je me mets à ramper pour sortir, je suis un peu à l'ouest, mais je tiens fermement mon sac à main contre moi (pas folle la guêpe...).

Un monsieur vient m'aider à m'asseoir sur le bord du trottoir et moi je ne comprends toujours pas. Je sens que j'ai quelque chose au pied, j'enlève ma botte en daim, les coutures ont lâché et mon pied est tout gonflé, quelques belles égratignures, un peu de sang, et je ne peux pas bouger la moitié de mes orteils. Le chauffeur vient me voir, il est très gentil avec moi, et me rassure en me disant que vu mon pied il ne pense pas m'avoir roulé dessus. Moi aussi je lui dit que je n'ai pas senti la roue. Les autres passagers du bus descendent et m'entourent, et moi, bien embêtée, je n'arrête pas de dire que je suis désolée (oui, j'aime pas déranger, et là, je bloque tout un bus, je me sens trop mal à l'aise, je n'ai pas l'habitude d'attirer l'attention comme ça).

Un autre homme vient à côté moi, il me dit aussi que ça n'a pas l'air grave, que ça va aller, il me propose son écharpe noire pour mettre autour de mon pied et je n'arrive qu'à refuser : "Non c'est gentil, je ne veux pas la salir, laissez, je vais prendre la mienne" (qui est beige. No comment). J'ai la sensation que mon pied est pris dans un étaux, mais je ne sens pas de douleur vive, en fait je ne comprends pas ce qui m'arrive, c'est comme si je vivais la scène de l'extérieur. 

Je pense quand même à prévenir ma famille pour dire que j'ai eu un petit accident. Mon smartphone n'a presque plus de batterie, je le hais. Le chauffeur a appelé les pompiers, en 10 min à peine ils sont là, et eux aussi me disent que je n'ai rien, quelques points de suture devraient suffire. Ils essaient de me détendre en plaisantant pendant le trajet, et moi je suis inquiète parce qu'entre temps mon pied commence à mettre du sang partout dans leur camion et qu'il va falloir nettoyer (Bree sort de ce corps !)


L'arrivée aux urgences (la patience à rude épreuve).

Quelques minutes plus tard, j'arrive aux urgences, je suis tout de suite prise en charge, on m'ausculte rapidement, on me donne des anti-douleur, et j'atterris sur un brancard dans un couloir. Ce couloir c'est la cour des miracles : des personnes âgées partout, elles sont toutes pâles, c'est vraiment flippant. Un vieil homme à moitié bourré crie pendant des heures pour qu'on le détache de son brancard. Je vais devoir l'écouter brailler de 21h jusqu'à ce que je quitte le couloir à 2 h du matin. J'ai l'impression de vivre une scène du livre "Vol au-dessus d'un nid de coucou". Coup de cafard.

Entre temps, ma famille encore plus inquiète que moi vient me voir rapidement, mais on ne les laisse pas plus de 10 minutes à mes côtés. Je passe ensuite entre les mains de 2 élèves qui sont chargées décrire mon état : ça va être dur, elles ont du mal avec l'anatomie du pied (un cours qu'elles sont séché ?). Cool. Ce sont elles qui m'expliquent que ce qui m'est arrivé est assez grave car vu mon état, elles pensent que le bus m'a roulé dessus. Moi qui pensais rentrer vite fait chez moi, je prends un second coup au moral (et ma deuxième démarque des soldes alors ? Et mes escarpins rouges ! Et mes projets pour ce début d'année ?). Mais ce qui me fait le plus peur, c'est quand l'une d'elle découvre que j'ai une grosse plaie entre le gros orteil et le second, et que celle-ci ne veut pas arrêter de saigner. Elle me dit de ne pas m'inquiéter mais vu sa tête... Difficile de faire moins rassurant. Donc je stresse encore plus.

Je vois enfin un premier vrai médecin qui confirme l'écrasement, puis un infirmier, un chirurgien, très gentils mais qui me reposent tous à chaque fois les mêmes questions, je fais des allers-retours entre le couloir, les salles d'exam et la radio, on me fait plusieurs fois des pansements, jusqu'à 2h du matin. J'ai l'impression d'être un paquet ("Attendez, on va venir vous chercher"). La radio révèle que j'ai une fracture au niveau des métatarses. On m'explique qu'il va falloir me garder en observation 24 / 48h, qu'on va explorer ma plaie sous anesthésie le lendemain, et que si nécessaire on me posera aussi une plaque dans le pied.

Je suis fatiguée, je n'ai rien mangé depuis mon déjeuner, j'ai froid (les couloirs sont de vrais courants d'air). Et mes orteils qui ne veulent toujours pas écouter mon cerveau. J'ai beau essayer de les remuer, que dalle. L'infirmier m'a expliqué que je peux laisser mes papiers importants dans le coffre des urgences. Je lui demande plusieurs fois, il me dit qu'un collègue va venir. J'attends.


Enfin dans une chambre.

Quand on me transfère enfin dans une chambre, je demande à qui il faut que je donne mes papiers pour les mettre dans le coffre. Réponse : "Mais pourquoi vous ne les avez pas donnés aux urgences ? Ce sont eux qui s'en occupent"..... Ils appellent le responsable, j'attends encore une heure avant qu'il n'arrive (après avoir sonné une seconde fois l'infirmière, car il m'avait oubliée). Il est 3h du matin quand je peux enfin fermer l'oeil. Ou pas. Ma voisine scie du bois. J'ai tiré le gros lot ce soir : j'ai tous les numéros dans l'ordre pour passer une soirée pourrie. En plus je ne me suis même pas démaquillée. Heureusement, je ne souffre pas trop grâce aux médocs qu'on me perfuse à intervalles réguliers.


Le premier réveil, la première douche à la Bétadine.

Je viens à peine de m'endormir, qu'on me réveille déjà : il est 6h. J'ai la tête encore dans la Lune, les yeux ont du mal à s'ouvrir. On regarde mes jambes pour voir s'il faut les raser, moi je suis gênée parce que je suis entre deux épilations mais pour eux c'est suffisant. Malgré tout, je me sens trop mal à l'aise, je ne vois que ça, ces bouts de poils qui dépassent. L'aide-soignant m'explique qu'il m'emmène à la douche, j'ai peur qu'il me lave, alors quand il me laisse à l'entrée avec les serviettes, gants, Bétadine, etc... en me demandant si je vais réussir à me débrouiller seule je suis rassurée. Sauf qu'il faut que j'arrive à retirer ma "blouse" de malade alors que j'ai deux perfs dans le bras. Je me tortille dans tous les sens, je m'emmêle les tuyaux, mais j'arrive à gérer le tout sur un pied. La classe. Je commence à me doucher avec la Bétadine.

La Bétadine, c'est le mal. Ca sent mauvais, ça t'assèche les cheveux, ça te décape la peau et ça crame tes lèvres.

Toute la journée je vais avoir les lèvres gercées avec des crevasses, la torture. Ma peau me tire, c'est super désagréable. Mes cheveux ressemblent à une éponge pour récurer les marmites. On m'a fait aussi retirer mon vernis avec un dissolvant qui a ruiné tous mes efforts entrepris pour sauver mes ongles. Mais le pire du pire, c'est qu'on ne peut mettre ni baume pour les lèvres, ni crème, ni déo. Et donc non seulement t'es super moche (avec les cernes, le démaquillage des yeux approximatif, sans fond de teint et la peau sèche) mais en plus il va falloir redécouvrir la vie sans déo, à la Cro-Magnonne. Et mélangé avec l'odeur de la Bétadine, de la blouse médicale synthétique, et de tous les médocs qu'on m'envoie en perf dans le sang, c'est que que du bonheur. Un grand cru de parfumerie. Mmm, humez et sentez la nature.

Mon niveau d'estime de moi doit frôler le -100%.


On vous opère aujourd'hui (paroles, paroles, paroles).

Le chirurgien passe me voir et me dit que je passe au bloc aujourd'hui (jeudi), je suis contente, comme ça maximum  vendredi je suis à la maison et je pourrai regardant Koh-Lanta en papotant sur Twitter avec Lyl et Spencer. Je vois l'anesthésiste. Je revois le chirurgien qui revient avec son chef et une flopée d'internes (comme dans Scrubs). La matinée passe. A chaque fois qu'une infirmière vient je demande si c'est toujours ok pour le bloc et on me répond que oui, et si ça se trouve on me descendra le soir. Je reste donc encore à jeun toute la journée. Ma voisine de chambre qui est très gentille et habituée aux urgences (elle s'est cassée plein de trucs) me dit qu'il y a peu de chance que je passe aujourd'hui, mon cas n'est pas assez grave. Mais moi je garde espoir.

Elle a mis la TV pour s'occuper, sauf qu'elle regarde BFM, et ça me déprime : toutes les 10 min un flash "On vous confirme de source sûre qu'on ne sait pas combien de français auraient été pris en otage sur le site gazier en Algérie". Je découvre que je déteste les chaînes d'infos en continue. Mon téléphone me manque : pas de messages, pas d'internet, le sevrage est brutal. Je lis et relis le Glamour que j'avais dans mon sac, je connais par coeur les prochaines tendances. 

Je passe la journée à moitié endormie, j'ai des heures de sommeil à rattraper. Dans la chambre d'à côté une femme crie toute la journée, elle aussi est attachée à son lit, je rêve qu'on lui scotche la bouche. Mon père passe me voir. Et c'est le soir que j'apprends que finalement je ne passerai pas au bloc aujourd'hui. On m'apporte à manger, je n'ai pas d'appétit. Le ciel gris, la neige épaisse, j'étouffe. Je veux rentrer chez moi. Depuis mon adolescence, je n'avais jamais eu un coup de blues aussi brutal et profond. Je me sens immensément triste, je n'ai qu'une idée en tête : je veux rentrer chez moi. Je m'endors en pleurant.

Le lendemain matin, lever à 5h45. Re-la douche à la Bétadine. Re-peau toute sèche plus bonnet sur la tête (potentiel glam : -1000). Quand je reviens de la douche, ma voisine a allumé la lumière, elle a envie de parler. Papotage matinal. Je lui dis que je vais craquer, je ne peux pas rester allongée dans un lit sans rien faire, ça me donne le bourdon. Elle me répond de ne pas me laisser faire et d'insister pour me faire opérer aujourd'hui sinon je vais rester là jusqu'à lundi. Quand le chirurgien vient contrôler mon pied dans la matinée,  mon bonnet sur la tête, je le "supplie" de m'opérer, je suis en train de déprimer. Conséquence: quelques minutes plus tard l'infirmière me donne 2 cachets qui m'assomment : je ne vais plus poser de questions. En début d'après-midi ma voisine quitte l'hôpital, je me retrouve toute seule dans ma chambre, j'ai encore envie de pleurer. 


Le bloc opératoire.

Dans l'après-midi, on vient enfin me chercher pour le bloc. Je suis heureuse, c'est dingue. Tellement, que mon appréhension de l'opération a presque disparu. Si je pouvais je sauterais de joie (à cloche pied). Quand j'arrive dans la file d'attente du bloc, je vois mon chirurgien, il a un masque mais je reconnais ses yeux, je suis tout sourire. Il vient vers moi et je lui dis "Vous n'imaginez même pas à quel point je suis heureuse d'être là. Je ne pensais jamais dire ça un jour, mais je suis contente d'être enfin au bloc". Gentiment, il me refroidit : "Normalement c'est bon, mais vous savez parfois on peut remonter le patient au dernier moment". Casseur de rêves.

Quand on attend pour le bloc on découvre que les docteurs pratiquent un truc qu'ils aiment beaucoup : ils viennent te voir chacun à leur tour, ils prennent ton dossier et ils te posent tous les mêmes questions. T'as l'impression d'être une Madame Tchang dans un épisode de Pékin Express (si tu sais, il y a toujours un moment où les participants doivent aller poser des questions à une personnalité locale) : "Et comment vous vous appelez ? votre date de naissance ? des allergies ? des problèmes de santé ? pourquoi vous êtes ici ?..." Je crois que le premier qui te fait craquer gagne un menu sushi complet au japonais du coin.

Une fois mon tour arrivé, on m'emmène enfin dans le bloc, la salle est immense, il fait froid, les médecins n'arrêtent pas de faire des blagues, ce n'est pas trop rassurant quand tu sais que tu leur confies ta vie. J'ai opté pour l'anesthésie générale, je ne veux pas les entendre. Sauf qu'on ne m'endort pas comme ça. Le produit prend une éternité avant d'agir.


La salle de réveil, le retour dans ma chambre.

J'entends des voix, j'ai la tête qui tangue alors que je suis couchée, j'ai l'impression de descendre d'un manège, j'ai beau fermer les yeux, la sensation ne disparaît pas, c'est insupportable. Même quand on me remonte dans mon lit, j'ai toujours cette impression de vertige, de tomber dans le vide, je ne me sens vraiment pas bien. En bougeant ma jambe je découvre un plâtre qui pèse très lourd et qui monte jusqu'à mon genou. Mon pied est calé à angle droit à l'intérieur, c'est pas naturel comme position. 

J'ai droit à ma première piqûre contre les phlébites, l'infirmière me fait super mal à la cuisse. On me dit que si tout va bien je sors le lendemain (samedi), mon chirurgien passe me voir à nouveau, je lui dis que le plâtre est bien lourd, il me répond que c'est mieux ce genre de plâtre et que je vais devoir le garder 6 semaines. Ah ouai quand même. Je vais devoir faire des pansements 3 fois par semaine pour ma plaie entre les orteils, des piqûres pendant 45 jours, et qu'il faudra aussi que je repasse pour qu'on m'enlève les fils. Le bon côté des choses c'est qu'on ne pas posé de plaque et que je sors le lendemain. Petit à petit les sensations d'engourdissement au niveau du pied ont disparu et j'arrive même à bouger timidement mes orteils.

Je touche à peine au dîner qu'on m'apporte, les médicaments me coupent l'appétit. J'ai du perdre plusieurs kilos depuis que je suis arrivée, si j'avais su que je ferais ce régime forcé, je me serais encore plus lâchée sur les chocolats pendant les fêtes !

Comme je viens de me faire plâtrer, je n'ai pas le droit de me lever. Donc pour faire pipi, c'est le bassin dans le lit (et vu tous les antibiotiques qu'on te balance dans le corps en prévention, hum...). Je déteste. Surtout quand les infirmières font le va et vient dans la chambre. La nuit j'essaie de trouver une position confortable mais ce n'est pas évident. Et dès le lendemain matin, interdiction ou pas, je me lève en douce et je clopine jusqu'aux toilettes pour faire pipi comme une grande. Un peu de dignité, ça ne fait pas de mal. Enfin si. Comme j'ai bougé, la douleur est descendue dans mon pied, mais tant pis, mon honneur est presque sauf. On me donne une bassine pour ma première toilette au lit. Quel bonheur, je vais pouvoir me laver avec du vrai  savon ! J'avais gardé ma crème pour les mains, je me tartine le corps avec, je découvre qu'en fait elle sent divinement bon ! Un peu de baume à lèvres et je me sens revivre !

J'ai encore relu mon Glamour pour la 10ème fois, je m'ennuie à mourir, alors je fais des vanilles dans mes cheveux, sans brosse, sans peigne, mais avec plein de noeuds (vive la Bétadine !). Quand le chirurgien vient me voir pour la sortie, je suis presque bien coiffée, j'ai mis mon baume, j'ai récupéré mon pull, je suis dans les starting blocks. Mes proches arrivent enfin avec quelques affaires pour m'habiller. Il ne reste plus qu'à récupérer mes papiers et ma CB dans le coffre des urgences. Mais là surprise : "Mais on ne vous a pas dit que c'est fermé tout le week-end ? Il faudra les récupérer lundi."





Privée de CB jusqu'à lundi ? 
Je suis sûre que ma banque était dans le coup.




Depuis hier soir, je fais mes piqûres toute seule et sans me faire mal, par contre mon plâtre me gratte, ça me rend folle. Allez, plus que 6 semaines à tenir.







mardi 15 janvier 2013

C'est La Crème ! (une nouvelle façon de découvrir des blogs)

Web mon mardi ! En septembre, je vous avais annoncé que je souhaitais rendre le blog plus ouvert sur les autres et après un brainstorming intense avec moi-même, je suis heureuse de vous présenter la nouvelle rubrique mensuelle du blog : "C'est La Crème !"

(Clin d'oeil aux perfusées à la crème glacée Häagen-Dazs)




C'est La Crème, le concept.

Chaque mois, découvrez les meilleurs posts de mes blogs préférés : mode, beauté, cuisine, voyage, culture, création ou encore déco : il y en aura pour tous les goûts ! Une bonne façon de découvrir de nouveaux blogs et surtout des blogueuses que j'apprécie. La ligne "éditoriale" de C'est La Crème se veut joyeuse, positive, tous publics et dans le partage d'expérience. De la bonne humeur, et rien que de la bonne humeur.


La sélection des posts pour C'est La Crème.

Je suis en train de préparer ma liste de blogs, mais ensuite ce sont les blogueuses qui sélectionneront les posts de leur blog qu'elles voudront mettre en avant.
Il nous est toutes arrivé de nous "décarcasser" pour faire un post bien ficelé et dont on était très fière. Malheureusement, ce ne sont pas toujours nos posts préférés qui sont les plus remarqués par nos lecteurs, et parfois ils passent même totalement inaperçus (elle est dure la vie de blogueuse !).
En parallèle, quand on publie beaucoup, il y a forcément du bon et du plus léger : faute de temps, difficile de sortir tous les jours des articles fouillés, des créas originales, des looks recherchés etc...


La publication des C'est La Crème.

Chaque mois, je publierai sur le blog et/ou Facebook la sélection par catégorie, et vous n'aurez plus qu'à papillonner dedans pour apprendre plein de choses et faire de jolies découvertes.



Rendez-vous fin janvier pour le premier numéro de 
C'est La Crème !

J'espère que vous vous régalerez !


dimanche 13 janvier 2013

Nouveautés Yves Rocher : RAL Grand Rouge, Vernis Brillance et Nutritive Végétal [Concours]

Lundi Beauté ! Le 23 novembre dernier, j'ai eu le plaisir de participer aux présentations presse des lancements Yves Rocher de ce début d'année, et bonne nouvelle : les peaux sèches et très sèches vont être gâtées avec la nouvelle gamme qui leur est dédiée !

La présentation s'est déroulée dans un lieu atypique à l'atmosphère rétro : Le Club 13 (de Gilles Lelouche) situé au 15 av. Hoche à Paris, qui abrite un restaurant et une salle de cinéma aux larges fauteuils en cuir moelleux (avis aux amateurs de bonnes salles : l'espace est privatisable pour des projections privées > Club 13). 

Au programme : une séance photo pour "tester" virtuellement les nouveaux rouges à lèvres "Grand Rouge" ,  puis une projection pour découvrir la genèse de la création de la nouvelle gamme de soin Nutritive Végétal, et enfin, un passage au bar à maquillage pour rencontrer le maquilleur Max Herlant et apprendre à choisir correctement son rouge à lèvre.


Je profite aussi de ce post pour remercier l'équipe d'Yves Rocher pour son accueil chaleureux et sa disponibilité pour répondre aux questions et nous faire découvrir leur travail.


Voici les produits qui nous ont été présentés et que la marque nous a offerts  :






Vernis Brillance, 4 nouvelles teintes

Disponibilité : 21 janvier 2013 / Conditionnement : flacon de 5,5ml
Fabrication Made in France / Sans toluène ni formaldéhyde
Prix de lancement : 3,95€ / Prix Catalogue : 7,90€


Amoureuse (maladive) de vernis à ongles, j'ai eu un coup de coeur pour cette gamme que je n'avais encore jamais essayée ! Et oui, on peut être fidèle cliente d'une marque depuis des années, et passer malgré tout à côté de certains produits...

J'ai reçu 2 vernis dans mes coloris préférés : le Rose somptueux (n°14) et le Mauve poudré (n°23), et je les ai associés ci-dessous.





Couvrance : parce que j'étais pressée le jour où je l'ai faite, je n'ai posé qu'une base, une seule couche de vernis puis un top coat. Comme vous pouvez le voir, la couvrance est au rendez-vous en une seule couche, mais pour un résultat parfait, une seconde couche apporte plus de profondeur à la couleur.




Tenue : malheureusement le même jour j'ai dû faire du rangement (ouvrir des cartons, trier des papier, etc...) ce qui explique un bel accro au pouce droit dès le lendemain. En revanche sur les autres ongles, le vernis a bien tenu pendant 4-5 jours sachant que je me lave les mains toute la journée.

Pinceau : il est plus plus fin que les vernis Sephora, mais plus large que celui des Mavala. En prenant une bonne quantité de produit sur le pinceau, on évite les marques sur l'ongle, et le rendu est satisfaisant avec une seule couche.




Les deux autres nouvelles teintes : Rose Nude et Rouille 


EDIT du 10/04/13 :
Ma copine Isa a pu aussi tester ces vernis, vous pouvez lire son avis dans ce post : Vernis Brillance Yves Rocher- Mauve poudré.


Nutritive Végétal, soins peaux sèches et très sèches

Disponibilité : 02 janvier 2013 / Fabrication Made in France 
Sans parabène, huile minérale, ni colorant artificiel
Prix de lancement : de 4,50€ à 6,90€ / Prix catalogue : de 8€ à 11,80€
Gamme de 6 soins pour nettoyer, démaquiller, tonifier et nourrir les peaux sèches et très sèches.


J'ai la peau plutôt mixte, donc c'est mon frère qui a eu le bonheur d'adopter ces produits (sa peau est ravie !), et comme il est parti pendant les fêtes aux Etats-unis et au Canada, je peux vous dire qu'il les a testés dans des conditions de froid particulièrement vif !

Les produits que j'ai reçus : le Nettoyant surgras velouté*, le Masque onctueux réparateur, la Crème nutritive confort 24h et le Baume nutrition intense nuit.

*ce produit n'a pas encore été testé : mon frère étant en train de finir un autre nettoyant.



Cette gamme est élaborée à partir d'une matière (et d'une tradition) ancestrale qui a failli disparaître : la manne de frêne de Sicile, que l'on appelle aussi l'or blanc. Elle est obtenue à partir de la sève recueillie sur des frênes, un arbre résistant à la sécheresse. Cette manne riche en éléments nutritifs (mannitol, eau et sucres) apaise la peau et renforce son hydratation. Son odeur, très douce et subtile, parfume toute la gamme.


La Crème nutritive confort 24h et le Baume nutrition intense nuit
  • Bien qu'elle soit très nourrissante, la Crème a une texture assez légère pour ce type de soin. Elle pénètre rapidement la peau sans laisser d'effet "huileux". Elle contient : de l'extrait de sève de frêne, de l'huile de macadamia, du beurre de karité et de l'eau d'Hamamélis bio.
  • Le Baume, à utiliser la nuit donc, a une texture tout à fait différente, pour celles qui connaissent, elle me fait penser aux beurres corporels de The Body Shop. Là encore, le produit pénètre rapidement la peau, sans laisser d'effet "huileux". Il contient :  de l'extrait de sève de frêne, de l'huile de macadamia, et de l'eau d'Hamamélis bio.
  • Résultats : les peaux sèches et très sèches sont nourries et hydratées sans effet gras. Au toucher la peau est plus douce et veloutée.
  • Conditionnement : pot en verre de 50ml.
A droite la Crème, et à gauche le Baume. On voit bien la différence de texture.


Le Masque onctueux réparateur
  • Une texture onctueuse très nourrissante qui apaise les tiraillements
  • Pour le visage : 2 fois par semaine, on laisse poser 5 minutes puis on essuie le surplus avec un coton
  • Contient de l'extrait de sève de frêne et de l'huile de macadamia
  • Conditionnement : tube de 75ml.

J'ai gardé ce produit pour moi, et je l'ai détourné pour une autre utilisation : de nature j'ai souvent les mains sèches et le fait de les laver souvent n'arrange pas les choses. Donc quand je sens que ma peau en a besoin, j'applique ce masque sur mes mains, et j'en profite pour faire un petit massage en même temps. Au bout de quelques minutes, je passe sous l'eau sans frotter et je tamponne doucement avec une serviette pour sécher : les mains sont nourries et toutes douces.



La gamme complète Nutritive végétal :


Source : Yves Rocher



Grand Rouge, 4 nouvelles teintes

Disponibilité : 21 janvier 2013 / Conditionnement : bâton de 3,7g 
Fabrication Made in France / Sans carmin cochenille, lanoline, huile minérale, ni composants d'origine animale
Prix de lancement : 10,90€ / Prix Catalogue : 19,80€


  • Une nouvelle gamme de rouges à lèvres hyperpigmentés qui ravira les amoureuses de couleurs intenses
  • Une texture lissante à base d'huile de camélia pour un effet soin
  • Jusqu'à 6h de tenue (4h en moyenne)
  • Un joli tube doré qui ferme bien

Petite  confidence : les lectrices qui me connaissent savent que je porte peu de rouges à lèvres rouges et quand j'en mets, j'estompe beaucoup la couleur, pour avoir juste un effet "lèvres mordues". Il faut dire que j'aime me maquiller les yeux, et qu'en make up on met l'accent soit sur les yeux, soit sur la bouche. Etant donné que mes lèvres sont déjà pulpeuses, je choisis plutôt des couleurs sombres : du bordeaux, du chocolat ou alors je porte des gloss. J'attends impatiemment la sortie de ces RAL pour essayer les teintes plus foncées : Violet Profond, Brun Ardent et Rose Equivoque !

Les astuces du maquilleur :
  • Quand on porte un RAL foncé, pour donner du bombé, au lieu de mettre une touche de gloss au milieu de la lèvre inférieure, on applique un peu de RAL rouge.
  • Pour une tenue impeccable, on adopte un stylo contour des lèvres incolore ou assorti à son RAL (nouvelle gamme à venir)
  • Pour les carnations claires, on évite les teintes de RAL bleutés pour réchauffer le teint avec des couleurs chaudes (par exemple le Rose Pétillant ou le Rouge Vif)
  • Pour les carnations dorées ou hâlées, on choisit du corail légèrement rosé Corail Voilé) ou un rouge profond (Rouge Gourmand).


--- La surprise ---


J'ai eu la chance de recevoir beaucoup de produits lors de cette présentation, et j'ai décidé de vous en faire profiter aussi en vous proposant de gagner un RAL Grand Rouge dans la teinte Rouge Vif.



MERCI DE BIEN LIRE
LES CONDITIONS DE PARTICIPATION


1. Avoir un blog alimenté, personnel et vivant.

2. Avoir une adresse en France Métropolitaine.

3. Faire partie des abonné(e)s du blog sur Hellocoton

4. Chances supplémentaires :

+ 1 en suivant les Fleurs Rebelles sur Facebook ET en partageant ce statut 
+ 1 en suivant les Fleurs Rebelles sur Twitter ET en retweetant ce tweet

Je ne compte pas les autres partages, car cela demande du temps à vérifier.

Voilà, vous me direz tout ça dans le formulaire ci-dessous.

Et vous avez jusqu'au 3 février 2013, 20h pour participer. La participation signifie l'acceptation des règles, aucune réclamation possible. Une seule participation par personne. Un seul RAL mis en jeu. Je ne suis pas responsable des pertes ou égarements de la Poste. Sans réponse du gagnant dans la semaine qui suit l'annonce du résultat, je procéderai à un nouveau tirage.


Le formulaire à remplir
(Cliquer sur "Envoyer" à la fin)




J'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à découvrir ces nouveautés,
Bonne chance !


samedi 12 janvier 2013

Haul beauté H&M : razzia sur les cosmétiques à 1€ ! (mes soldes #3)

A vrai dire je ne pensais même pas écrire ce post (que j'aurais aussi pu titrer "le beauty bonheur est chez H&M") car comme je vous le disais dans mon précédent haul de mes soldes beauté, mercredi j'ai fait l'ouverture chez mon suédois et cette année l'offre sur les cosmétiques c'était "1 acheté = 1 gratuit". Et manifestement, je n'ai pas été la seule à ne pas succomber puisque ce matin en passant (tout à fait par hasard et aussi par curiosité, oui madame) dans le magasin du Forum des Halles, j'ai vu que le stock n'avait pas bougé et que les vendeurs étaient en train de tout ré-étiquetter avec des pastilles 1€. A la vue de ce miracle, je me suis précipitée sur un shopping bag et je l'ai consciencieusement rempli : un tel signe du destin, ça ne s'ignore pas !


Les cosmétiques H&M à 1€ deux fois par an c'est une tradition soldesque. Et les traditions soldesques c'est important.




Donc, j'ai fait le plein de produits pour le corps (enfin pas trop non plus, c'est lourd à porter tous ces gros bidons, d'autant plus que je n'étais pas venue pour ça à la base), j'ai pris quelques vernis (et oui, je suis faible), des palettes, etc... Et surtout comme chez Sephora, j'en ai profité pour faire aussi quelques stocks pour le blog.


Bref, je suis repartie courbée sous le poids d'un sac pesant un sumo pour... 26€ (au lieu de 91,70€), qui dit mieux ?






> Inventaire de mes trouvailles à 1€ pour me crémer, me savonner, me colorer et vous gâter : 


Gels bain et douche 
  • 2 x shower cream : Velvet Amber et Coconut Lime, 350ml (3,95€)
  • 2 x shower gel : Tangerine Blossom et Frangipani, 295ml (2,95€)
  • 4 x shimmering shower and bath gel : Frangipani fantasia et Vanilla gold star, 410ml (2,95€)











Laits, beurres corporels et parfum


  • 2 x body lotion : Golden Bouquet et Shining Moon, 500ml (3,95€)
  • 2 x body butter : Velvet Amber et Orange Blossom, 180ml (3,95€)
  • Eau de toilette Velvet Berry, 10ml (2,95€)









Baume à lèvres et gloss


  • Baume lèvres Velvet Berry, 19g (2,95€). La boîte en métal est trop mignonne !
  • Coffrets de 3 gloss : Vanilla smile, Vanilla dream et Vanilla joy, 9ml (4,95€)





Pinceau et palettes de fards à paupières


  • Pinceau ombre à paupières (2,95€) 
  • Palette 4 FAP (4,95€)
  • 2 x palettes 4 FAP Smoky Eye (2,95€)



Vernis (oh oui !)



  • Coffret de 3 vernis 5ml  : Lilac Plum, Red Head et Pink Preppy (3,95€)
  • Coffret de 3 vernis 5ml  : Clay, Lime et Turquoise (3,95€)
  • 2 x coffret de 2 vernis 6ml : Sparkling Silver et Sparkling Glitter (3,95€)
  • 2 x vernis 15ml : Deep deep water et Purple flash (2,95€)




Trousse

Et enfin une jolie petite trousse so girly avec du rose, des volants et des reflets dorés (3,95€).






Voilà, j'ai enfin eu mon craquage beauté semestriel chez H&M.
Et vous, vous avez fait le plein ?



vendredi 11 janvier 2013

Haul accessoires Six, Moa et Promod (mes soldes #2)

Vendredi fashion ! Le toc c'est chic ! J'aime énormément les bijoux fantaisie, d'ailleurs je ne porte pratiquement que ça ! De toutes les couleurs, matières et formes, ils habillent une tenue en un clin d'oeil ! Mercredi j'ai donc profité des soldes pour acquérir quelques merveilles. J'aime porter des accessoires qui sortent un peu de la mode "hyper trendy" vue et re-vue, et j'ai beaucoup cherché des bijoux à l'esprit classique, vintage, rétro ou baroque et j'ai fait de belles trouvailles à petits prix.
J'avais une lumière assez intéressante aujourd'hui, du coup pour certaines prises de vues j'ai eu envie de m'amuser avec mon appareil photo, j'espère que ça vous plaira, soyez indulgentes quand même (siouplé...)


Promod (Forum des Halles)

Mardi soir, grâce à la carte de fidélité, j'ai pu faire mes premiers achats de soldes, et deux bijoux m'ont "tapé" dans l'oeil : 
  • un bracelet forme manchette argenté en perles et strass, je trouve qu'il a un petit côté "années folles" qui me plaît bien, 12,95€ soldé à 5€
  • un collier baroque avec strass et arabesques, soldé à 5€






SIX (Forum des Halles et Rosny 2)

C'est une jolie enseigne (une des moins chères) dans laquelle j'achète même en dehors des soldes. On y trouve presque tous les styles à des prix raisonnables. Les boucles d'oreilles sont très accessibles : certaines sont vendues par lot de 2 ou 3 paires pour seulement 4,95€. En ce moment, les boucles d'oreilles sont majoritairement soldées à 2€ et les colliers à 3€.

Mes trouvailles :
  • un lot de 2 paires de boucles d'oreilles à strass (une rouge et une violette), 4,95€ soldées à 2€
  • une paire de boucles d'oreilles noires et strass,  4,95€ soldées à 2€
  • une paire de boucles d'oreilles dorées avec strass jaunes, 4,95€ soldées à 2€


(les petites fioles ont été faites par ma copine blogueuse Atalanta qui me les a offertes).















MOA (Forum des Halles)

Une autre enseigne où on trouve des accessoires pour tous les goûts. Les prix sont assez comparables à ceux de Six. En ce moment, la plupart des bijoux sont soldés à 50%. J'ai trouvé 2 paires de boucles d'oreilles, mais petite déception : en essayant de retirer de la colle qui avait bloqué une attache, une des b.o. s'est cassée, j'espère que je pourrai la faire changer...

Mes trouvailles :

  • une paire de boucles d'oreille rétro avec perles 4,95€ soldées à 50%
  • une paire de boucles d'oreilles "fleurs" avec strass 4,95€ soldées à 50%











Et voilà tout pour mes trouvailles "bijoutées" du moment,
j'espère que vous avez aussi trouvé de jolis accessoires à prix doux !